Livonie suédoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Livonie suédoise
(suédois) Svenska Livland

 – 

Drapeau
Drapeau
Blason
Armes (1660)
Description de cette image, également commentée ci-après
Provinces suédoises autour de la mer Baltique
Informations générales
Statut Territoire sous souveraineté suédoise
Capitale Rīga
Langue(s) Allemand
Religion Luthéranisme, judaïsme et catholicisme
Histoire et événements
Traité d'Altmark : la Pologne cède à la Suède une partie du duché de Livonie, dont Riga
Traité d'Oliva : agrandissement de la souveraineté suédoise en Livonie
1710 Conquête, puis occupation, par la Russie
Traité de Nystad : La Suède cède la Livonie à la Russie

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La Livonie suédoise (en suédois : Svenska Livland) est un territoire germano-balte qui a fait partie de l'Empire suédois du traité d'Altmark () au traité de Nystad ().

Issue des transformations des territoires de l'ancien ordre de Livonie, la province de Livonie suédoise couvrait le nord de l'actuelle Lettonie et le sud de l'actuelle Estonie. Sa capitale était Riga.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1561, les territoires de l'ordre de Livonie situés au nord de la Dvina deviennent une possession du grand-duché de Lituanie (puis de la République des Deux Nations, Pologne et Lituanie, en 1569), avec le statut de duché de Livonie tandis que ceux du sud de la Dvina deviennent le duché de Courlande, vassal du roi de Pologne.

La conquête de la Livonie par la Suède (1621-1660)[modifier | modifier le code]

En 1621, commence une nouvelle phase de la guerre polono-suédoise commencée en 1600, guerre de succession entre les Vasa de Suède (Charles IX puis Gustave II Adolphe) et Sigismond III de Pologne, membre de la dynastie Vasa qui revendique la couronne suédoise depuis 1593. Gustave II Adolphe occupe plusieurs places de Livonie, notamment la ville et port de Riga.

La domination suédoise s'étend au cours de la dernière phase de cette guerre (1626-1629). Le traité d'Altmark () entérine la victoire de la Suède, qui, en ce qui concerne la Livonie, obtient la possession des territoires occupés (la Livonie au nord de la Dvina, sauf la région de Latgale).

En 1645, l'île d'Ösel est cédée par le Danemark au traité de Brömsebro et est incorporée à la Livonie suédoise.

Une nouvelle guerre polono-suédoise, qui est connue par les Polonais comme le « Déluge suédois », aboutit au traité d'Oliva en 1660, par lequel la Pologne cède formellement la plus grande partie du duché de Livonie à la Suède, qui annexe le sud de l'actuelle Estonie et le nord de l'actuelle Lettonie (région actuelle de Vidzeme et une grande partie de la voïvodie de Wenden).

La conquête de la Livonie est une étape dans l'établissement du Dominium maris baltici suédois (empire baltique suédois).

Ce qui demeure sous la souveraineté polonaise devient la voïvodie de Livonie.

La conquête de la Livonie par la Russie (1701-1721)[modifier | modifier le code]

En 1710, le tsar Pierre le Grand conquiert ces terres au cours de la grande guerre du Nord, dont les principaux protagonistes sont la Russie et la Suède, alors dirigée par Charles XII. Vainqueur en 1709 à Poltava, Pierre le Grand s'empare de la Livonie suédoise, mais aussi de l'Estonie suédoise et l'Ingrie.

Ces territoires sont répartis en 1713 entre le gouvernement de Riga, qui sera renommé « Livonie » en 1796, et le gouvernement d'Estland.

Le traité de Nystad de 1721 entérine la souveraineté de l'Empire russe sur ces territoires, alors que la Suède est reléguée au second rang des puissances européennes.

La Livonie sous domination suédoise[modifier | modifier le code]

Le chef-lieu du territoire est Riga, seconde plus grande ville de l'empire suédois.

Administration[modifier | modifier le code]

Le territoire est dirigé par un gouverneur-général (generalguvernör) représentant la couronne de Suède, mais la diète provinciale (Landtag) est maintenue.

La langue administrative reste l'allemand, langue de la noblesse locale, issue de l'ordre de Livonie, qui était d'origine allemande, comme celui des chevaliers Teutoniques en Prusse.

Les réformes de Charles XI[modifier | modifier le code]

Une politique d'uniformisation est appliquée en Livonie suédoise sous Charles XI, qui règne de 1660 à 1697 : le servage est aboli, les paysans ont accès à l'éducation aussi bien qu'aux métiers militaires, aux carrières administratives ou ecclésiastiques, et les nobles doivent transférer leurs domaines au roi dans le cadre de la grande réduction[réf. nécessaire].

Liste des gouverneurs généraux[modifier | modifier le code]

Carte de Livonie et de Courlande en 1705.

Voir aussi[modifier | modifier le code]