Barvikha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Barvikha
Dmitry Medvedev and Hugo Chavez 10 September 2009-7.jpg

Le président Medvedev recevant M. et Mme Hugo Chávez au château Meyendorff en septembre 2009

Géographie
Pays
Oblast
Raïon municipal
Odintsovsky District (en)
Peuplement rural
Barvikha (d)
Coordonnées
Fonctionnement
Statut
Village slave (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Identité
Code postal
143083Voir et modifier les données sur Wikidata
OKATO
46241804009Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation sur la carte d’Europe
voir sur la carte d’Europe
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Russie
voir sur la carte de Russie
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Moscou
voir sur la carte de Moscou
Red pog.svg

Barvikha (en russe : Барвиха) est un village de l'oblast de Moscou, en Russie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Barvikha se trouve dans le raïon d'Odintsovo, sur la route de Roubliovo à Ouspenskoïe, près de la rivière Samynka.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une forêt de pins se trouvait ici au XVIIIe siècle et l'endroit s'appela d'abord Oborvikha, pour ensuite devenir Borikha. Le nom de Barvikha est utilisé à partir des années 1920.

Le village lui-même est fondé au milieu du XIXe siècle sur les terres du général Alexandre Kazakov, propriétaire du village voisin de Podouchkino, où il se rendait en villégiature. De nombreuses villas de bois sont construites alors pour servir de résidences secondaires à la bourgeoisie moscovite de l'époque. Celles-ci sont nationalisées après la Révolution d'Octobre et servent de datchas pour les officiels du régime, comme l'écrivain Alexis Tolstoï entre 1938 et 1945.

Le château Meyendorff servait de maison de repos pour les officiels du régime. Boris Eltsine venait s'y reposer, car la résidence officielle présidentielle à Gorki-9 se trouve à quelques kilomètres. C'est aujourd'hui une des résidences de la présidence pour recevoir les hôtes officiels.

Aujourd'hui trois zones résidentielles de villégiature sont construites : Barvikha-2, Barvikha-Club et Barvikha Village (construit à partir de 2008).

Résidents[modifier | modifier le code]

Barvikha est connue pour être l'une des villes les plus prisées des grandes fortunes russes.[réf. nécessaire] De nombreuses stars, célébrités ou hommes d'affaires russes (des oligarques notamment) y résident[1]. La ville a pour voisines celles de Joukovka et de Razdory ou résident également des personnalités très fortunées.

Pendant la période soviétique, Barvikha était connue avec Joukovka et Razdory comme étant le lieu de résidences de nombreux responsables gouvernementaux et d'intellectuels. Depuis les années 1990, beaucoup de riches hommes d'affaires et d'oligarques y ont construit leurs datchas de luxe. Parmi ces personnalités ont peut relever Dmitri Peskov (porte-parole du président Poutine), les frères milliardaires Arkadi et Boris Rotenberg ou le chef des services secrets Alexandre Bortnikov)[1].

Barvikha fait partie de ce que la presse russe, mais également internationale, nomme la Riviera russe. Le Figaro évoque pour sa part le « Neuilly des oligarques russes »[1].

Immobilier[modifier | modifier le code]

Barvikha est majoritairement composée de villas de luxe et de datcha prestigieuses, souvent très vastes avec, pour les plus luxueuses, des spa privés et des salles de sports. Les prix au mètre carré y sont parmi les plus élevés de Russie voir d'Europe[réf. nécessaire].

Architecture[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Pierre Avril, « Les électeurs fantômes du "Neuilly" des oligarques russes », Le Figaro, samedi 30 / dimanche 1er mai 2016, page 6.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Barvikha (série TV) de la télévision russe en 2009