Menstruation en islam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les textes de la religion musulmane prévoient un certain nombre de règles à respecter pendant la période de menstruation[1]. Durant les menstrues, les prières, le jeûne et les rapports sexuels sont interdits. Pendant le mois de ramadan, la survenue de la menstruation interrompt le jeûne et la femme est censée rattraper ultérieurement le nombre de jours de jeûne manqués.[2]

Pratique religieuse durant les menstruations[modifier | modifier le code]

Il existe différentes règles pour une femme dans l'islam lorsqu'elle a ses menstruations :

  • la prière : il n'est pas permis à une femme de prier pendant ses menstruations, conformément à la parole du Prophète à Fatima bint Abi Habîch : « Si les menstruations commencent, alors abandonnez la prière » (hadith rapporté par Al Bukhâry et Muslim)[3].
  • lire ou réciter le Coran durant les menstrues est un sujet sur lequel les avis divergent car il n'y a pas de verset du Coran, ni de hadith explicite considéré comme authentique à ce sujet[réf. nécessaire][4],[5].
  • le dhikr : la femme ayant ses menstruations est autorisée à invoquer le nom d'Allah[6].
  • entrer dans la mosquée : les quatre imams[Qui ?] étaient d'avis qu'il n'est pas permis à la femme lorsqu'elle à ses menstrues d'entrer dans une mosquée pour y prier[7],[8].
  • le jeûne : il n'est pas permis à une femme de jeûner durant ses menstruations.[9]
  • pèlerinage (hajj et oumra) : il y a un consensus des juristes concernant la licéité pour une femme ayant ses menstruations d'entrer en état de sacralité rituel, en ihram[10]. Ainsi que de faire les allers-retours entre Safâ et Marwa[11]. Elle ne peuvent en revanche pas accomplir la circumambulation[12],[13]

Pratique religieuse et menstruation dans d'autres religions[modifier | modifier le code]

Dans les traditions judéo-chrétiennes, la femme pourrait être considérée comme impure pour plusieurs motifs, dont la menstruation[14]. Dans la Torah ( Lévitique 15: 19-30), il est écrit qu'une femme menstruée est dogmatiquement impure - « quiconque la touche sera impur jusqu'au soir » (Nouvelle version internationale). Ce statut est similaire dans l'hindouisme où il est interdit de toucher les femmes et d'entrer dans la cuisine[15],[16].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Moloud Ait M'Hammed, « Interrogations sur le cycle menstruel », sur Muslim Santé (consulté le )
  2. « Les 60 interrogations sur les menstrues - Shaykh M'hamed Tchalabi », sur www.tchalabi.com (consulté le )
  3. رواه البخاري في كتاب الوضوء، 1/93.
  4. « Lecture du Coran au cours de la menstruation. - Islam en questions et réponses », sur islamqa.info (consulté le )
  5. « Coran et menstrues | Forum | Doctrine Malikite », sur www.doctrine-malikite.fr (consulté le )
  6. المغنى، 1/200.
  7. فتح القدير، 1651 .
  8. كشاف القناع، 1/197.
  9. « Ramadan et règles chez la femme : consignes, risques du jeûne », sur sante.journaldesfemmes.fr (consulté le )
  10. حكاية الإجماع في شرح صحيح مسلم، النوري، 5/249.
  11. فتح القدير، 3/21-51.
  12. مجموع الفتاوى، 26/206.
  13. « Sahih Al Boukhari - 06 - Livre des Menstrues », sur Bibliothèque Islamique (consulté le )
  14. Elizabet GURDUS, « L’impureté rituelle des femmes : la cause de l’exclusion des femmes de l’Église ? » [PDF], , p. 45
  15. Dr Chérif Abdel-Azim, « La femme en islam (et dans les tradition judéo-chrétienne) » Accès libre, , p. 10, 24
  16. فتح الباري شرح صحيح البخاري، حديث رقم 293، ص. 497.