Maurice Raynal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maurice Raynal
Image dans Infobox.
Portrait de Maurice Raynal (1911), par Juan Gris.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
SuresnesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Maurice Gaston Eugène RaynalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Maurice Raynal, né le dans le 12e arrondissement de Paris[1] et mort le à Suresnes[2], est un critique d'art français, qui fut un ardent propagandiste du cubisme. Il fut le mari de Germaine Raynal, compositrice française de musique légère dans les années 1920.

Quelques publications[modifier | modifier le code]

  • Essai de définition de la peinture cubiste, Bulletin de la Section d'or, Paris, .
  • Quelques intentions du cubisme, L'Effort Moderne, 1919.
  • Picasso, 1921[3].
  • Juan Gris et la métaphore plastique, Feuilles Libres, 1923.
  • Quelques intentions du cubisme, Bulletin de I'Effort Moderne, nos 1, 2, 3, janvier-.
  • Adolphe Feder, Valori Plastici, Rome, 1925.
  • Anthologie de la peinture en France de 1906 à nos jours, Paris, Éditions Montaigne, 1927.
  • Histoire de la peinture moderne de Baudelaire à Bonnard, Skira, Genève, 1949.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David Raynal, Maurice Raynal. La Bande à Picasso, Éd. Ouest France, 2008, 140 p. (ISBN 978-2-7373-4612-5).
Conférence de Maurice Raynal sur le cubisme à la Société normande de peinture moderne à Rouen en 1912

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]