Maurice Goulon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maurice Goulon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de

Maurice Goulon est un professeur de médecine français, né le à Turin (Italie) et mort le . Il était membre de l'académie de médecine.

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Fils d'un directeur d'usine de la société Michelin, il a suivi ses études au collège Saint-Clément de Metz avant de faire suivre des études de médecine.

Carrière[modifier | modifier le code]

C'est sous l'impulsion du professeur Pierre Mollaret, spécialiste des maladies infectieuses et convaincu par les travaux de Maurice Cara sur la ventilation mécanique artificielle, qu'il développe une nouvelle discipline : la réanimation respiratoire.

L'épidémie de poliomyélite survenue en 1953 en Suède ont convaincu les fabricants d'appareils d'anesthésie de modifier des ventilateurs mécaniques. Maurice Goulon entre à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches où il va former la génération des nouveaux réanimateurs.

En 1959, il publie avec le Pr Mollaret un article fondamental sur les signes avérés du coma dépassé chez une série de patients sans activité cérébrale et incapables de respirer seuls, ce qui a permis de décrire les signes de la mort cérébrale ce qui a initié l'essor des greffes d'organes[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. F. Vachon, Conférence « Histoire de la réanimation médicale 1954- 1975 » lors du 38e Congrès de la Société de réanimation à l'hôpital Bichat-Claude-Bernard, 21 janvier 2010