Mass Hysteria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mass Hysteria
Description de cette image, également commentée ci-après

Mass Hysteria au Hellfest en 2013.

Informations générales
Surnom MH
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Metal industriel, metal alternatif, nu metal[1], punk hardcore
Années actives Depuis 1993
Labels Yelen musiques, Wagram Music, At(h)ome, Verycords
Site officiel www.masshysteriaofficial.com
Composition du groupe
Membres Mouss Kelai
Raphaël Mercier
Yann Heurtaux
Frédéric Duquesne
Atom
Anciens membres Erwan Disez
Overload System
Olivier Coursier
Stéphan Jaquet
Nicolas Sarrouy
Vincent Mercier

Mass Hysteria est un groupe de nu metal français. Formé en 1993, le groupe compte au total huit albums à son actif, entre 1997 et 2015. Sa percée se fait en 1999 avec le deuxième album Contraddiction.

Biographie[modifier | modifier le code]

Première décennie[modifier | modifier le code]

Mass Hysteria est formé en 1993, et enregistre son premier album, Le Bien-être et la Paix, quatre ans plus tard. Après cet album, un autre album de Mass Hysteria, qui les fait décoller, est publié en 1999 sous le titre de Contraddiction, qui compte plus de 50 000 exemplaires vendus. L'album lui-même est largement considéré comme l'« album noir » du groupe. Il est produit et mixé par Colin Richardson[2],[3].

En 1998, le groupe joue à Montréal, au Québec, au Spectrum. Ils enregistrent un album live en mai.

Deuxième décennie[modifier | modifier le code]

Nicolas Sarrouy en 2013[4].

En 2001, le groupe part en tournée, puis enregistre un album avec une approche musicale différente, De cercle en cercle. Cet album est accueilli d'une manière mitigée, avec l'arrivée du guitariste Olivier Coursier. L'approche new pop/rap de l'album isole le groupe de la scène metal. Michel Houellebecq, qu'ils ont rencontré au Québec, devait écrire une chanson, mais il ne se présentera jamais[2].

En 2005, le groupe publie Mass Hysteria confirmant son approche new soften pop/metal[5]. Finalement, en 2007 avec le départ d'Olivier et l'arrivée de Nicolas Savoury, le groupe revient avec Une somme de détails[5]. L'album est un retour aux racines fait avec succès. L'album se rapproche musicalement de Contraddiction. Le 16 août 2008, le groupe joue au Sziget Festival d'Óbudai-Sziget, Budapest, en Hongrie. Le 19 août la même année, ils participent au Club Soda à Montréal. En 2009, Metallica fait appel à Mass Hysteria pour leur concert aux Arènes de Nîmes. En fin 2009, le groupe publie Failles, dont la couverture montre clairement une approche similaire à celle de Contraddiction (elle aussi en rouge et noir). Il est bien accueilli par la presse spécialisée[6].

En 2010, le groupe revient au Québec avec AqME. Le 29 janvier 2010, ils jouent à Lörrach, en Allemagne. En 2011, le groupe publie son très attendu DVD live enregistré et filmé à Toulouse[7]. Le 9 juillet 2011, le groupe participe au Sonisphère, en France, avec The Big Four[8]. En 2011, ils jouent trois dates en Nouvelle-Calédonie. Puis participent en novembre au Festival Rock in Dore (Village de Bohème). En 2012, le groupe sort son nouvel album L'Armée des ombres.

Troisième décennie[modifier | modifier le code]

En 2015 sort Matière Noire[9]. En mai 2016, le groupe participe au festival Au Pont du Rock[10]. En fin 2016, le groupe publie le DVD/CD Le Trianon en édition limitée à 5 000 exemplaires[11].

Polémiques[modifier | modifier le code]

Dans certains médias, Mass Hysteria s'est fait connaître pour un incident avec un maire qui avait mal interprété leurs textes[12],[13]. Certains critiques reconnaissent la qualité de leur musique[14],[15] et leur succès grandissant[2].

Style musical[modifier | modifier le code]

Mass Hysteria est connu pour son éclectisme, alliant metal alternatif, rock et rap (2001-2005). C'est aussi l'un des rares groupes de metal à chanter uniquement en français, sauf de rares exceptions, en anglais, comme Get High, Killing the Hype (une partie du refrain) ou Refuse-Resist (reprise de Sepultura présente sur l'album Live).

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Erwan Disez — guitare (1993–1999)
  • Stéphan Jaquet — basse (1993–2011)
  • Overload System (Pascal Jeannet) — samples, programmation (1995–2000)
  • Olivier Coursier — guitare, samples (2000–2007)
  • Nicolas Sarrouy — guitare (2007–2014)[4]
  • Vincent Mercier — basse (2012–2016)
  • Thomas « Atom » Zanghellini — basse (2016—2017)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thierry Aznar, Hard Rock & Heavy Metal : 40 années de purgatoire, vol. 3, Camion Blanc, (ISBN 978-2-35779-689-8, lire en ligne), « Chapitre 14: 2013 »
  2. a, b et c Mass hysteria Métal en fusion on RFI, 9 octobre 2001.
  3. (en) « Biographie> Mass Hystériographie », W-Fenec (consulté le 4 mars 2012).
  4. a et b « Mass Hysteria se sépare d'un de ses guitaristes » (consulté le 29 décembre 2014).
  5. a et b (en) « Mass Hysteria biography », PlayItYet (consulté le 22 février 2012).
  6. (en) « Failles - Mass Hysteria », Critiques d'Albums, albumrock (consulté le 4 mars 2012).
  7. (en) Ecrit par Christophe Cavaillès, « Mass Hysteria choisit Toulouse pour enregistrer son 1er DVD live », Toulouse7.com, (consulté le 22 février 2012).
  8. « Sonisphere : des nouveaux noms rejoignent le 'Big Four' », (consulté le 8 février 2017).
  9. « Base Productions », sur base-productions.com (consulté le 2 juillet 2015)
  10. « FESTIVAL / Au Pont du Rock finalise sa programmation ! », sur infoconcert.com, (consulté le 8 février 2017).
  11. « MASS HYSTERIA Un double vinyl », sur hardforce.fr, (consulté le 8 février 2017).
  12. (en) « Mass Hysteria: dérapage municipal... », (consulté le 4 mars 2012).
  13. le maire bouscule le chanteur insolent, Le Parisien, 24 juillet 2002.
  14. La révélation Mass Hysteria ; Puissance et intelligence Le Parisien en 2001
  15. (de) Der nächste Überflieger? Rock Hard

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]