Maritimisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La maritimisation est, en économie, le processus marqué par l'augmentation et la concentration des échanges par voie maritime[1].

Il ne faut pas confondre ce processus avec la littoralisation, qui désigne la migration des populations vers les littoraux, associée au processus de maritimisation.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les pays les plus touchés par la maritimisation de l'économie sont ceux d'Asie du Sud-Est, en particulier la Chine, le Japon, Hong Kong et Singapour.

On peut constater que l'un des inconvénients majeurs de ce processus est le renforcement des inégalités à l'intérieur des pays. Ainsi, la Chine souffre d'un véritable fossé de développement entre la côte et l'intérieur.

« En Europe, les régions littorales sont le siège d’une activité économique importante (40 % du PIB européen). Elles dépendent à la fois directement et indirectement de l’économie maritime, et connaissent une croissance plus rapide que la moyenne de l’économie européenne[2] ».

La maritimisation a un lien étroit avec la littoralisation.

À la fin du XXe siècle, dans le contexte d'une maritimisation croissante des économies, l'approche écosystémique prend plus d'importance, les chercheurs (avec notamment les études de l'UICN[3]) se penchant sur la définition et l'évaluation des services écosystémiques fournis par les écosystèmes marins et côtiers. Selon Costanza et al. (1997), 63 % de la valeur mondiale totale des services d’écosystème est apportée par les écosystèmes marins (20.9 milliards de dollars/an)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Maritimisation », Géoconfluences,‎ (geoconfluences.ens-lyon.fr/glossaire/maritimisation, consulté le 17 juin 2019)
  2. Rachid Amara, Impact de l’anthropisation sur la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes marins. Exemple de la Manche-mer du nord, VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement, Hors-série 9, juillet 2011
  3. UICN (2014), Panorama des services écologiques fournis par les milieux naturels en France - volume 2.2 : Écosystèmes marins et côtiers
  4. (en) Costanza et al., « The value of the world's ecosystem services and natural capital », Nature, vol. 387, no 6630,‎ , p. 253–260 (DOI 10.1038/387253a0).

Voir aussi[modifier | modifier le code]