Mariolâtrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La mariolâtrie est un néologisme désignant une forme d'adoration envers Marie, la mère de Jésus, qui place celle-ci à l'égal de Dieu[1].

Ce terme péjoratif constitue une critique, formulée par une partie des catholiques et par d'autres confessions chrétiennes, d'une forme de « culte marial ». En effet, l'Église catholique distingue la piété rendue aux saints (culte de dulie), du culte de latrie, réservé à Dieu seul, tout en réservant à la Vierge Marie le culte d'hyperdulie. Cela n'équivaut cependant pas à une forme d'adoration idolâtre.

La mariolâtrie peut exister dans la piété populaire d'une partie des catholiques mais n'a aucune existence officielle.

Les protestants, qui d'une façon générale ne reconnaissent pas le culte des saints, et en particulier celui de la Vierge, dénoncent périodiquement cette pratique comme une déviation par l'Église catholique, par exemple lorsque le culte marial, poussé à l'extrême, va jusqu'à parler de « Marie corédemptrice[2] ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Dubost, Stanislas Lalanne, Nouveau Théo tome 4- la foi catholique, Fleurus, (lire en ligne)
  2. Bernard Sesboüé, s.j., « Peut-on encore parler de Marie ? », in Christus, n° 183, janvier 1999, p. 264-273.

Articles connexes[modifier | modifier le code]