Marie Le Masson Le Golft

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Masson.
Marie Le Masson Le Golft
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
RouenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

Marie Le Masson Le Golft, née le au Havre et morte le à Rouen, est une femme de lettres, naturaliste et dessinatrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie Le Masson Le Golft seconda l’abbé Dicquemare, le naturaliste ami de son père, dans ses travaux scientifiques. Légataire de ce mentor, elle tenta de faire publier le grand travail qu’il avait entrepris sur les mollusques, mais les frais nécessaires firent reculer les autorités successives. Les nombreuses démarches qu’elle entreprit à cette fin la mirent en relation avec les hommes de science de la fin du XVIIIe siècle tels que Lacépède, Condorcet ou Daubenton.

Institutrice, elle publia en 1788 des Lettres sur l’éducation, puis se livra à divers travaux littéraires qui ne furent pas publiés.

Deux de ses ouvrages sont toujours cités avec curiosité : sa Balance de la nature (1784), où elle attribue des notes sur 20 à des centaines d’animaux, de végétaux et de minéraux, et son Esquisse d’un Tableau général du genre humain (1787), planisphère sur lequel tous les peuples alors connus, ainsi que leurs caractéristiques, sont représentés par des symboles.

Le Masson passa les dernières années de sa vie, pauvre et à peu près oubliée, à Rouen où elle avait été professeur de géographie et de dessin.

À sa mort, elle légua à la ville de Rouen sa bibliothèque dans laquelle était comprise la collection de dessins, gravures et planches en cuivre qui devaient servir à la publication de l’ouvrage de l’abbé Dicquemare.

Elle était membre de plusieurs académies provinciales ainsi que de l’Académie royale d’Éducation de Madrid, du cercle des Philadelphes du Cap français, de la Société royale de Bilbao, etc.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Entretien sur Le Havre, Le Havre, chez les libraires, 1781.
  • Balance de la nature, Paris, chez Barois l’aîné, 1784.
    Réédité par Marc Décimo, préface : « La femme qui notait la Nature », Les presses du réel, 2005).
  • Esquisse d’un tableau général du genre humain, planisphère imprimé par Maurille-Antoine Moithey, ingénieur-géographe du roi, 1787.
  • Le Havre au jour le jour de 1778 à 1790, Éd. Philippe Manneville, Rouen, Société de l’histoire de Normandie, 1999.
    Procure les Annales de la ville du Havre rédigées par Marie Le Masson Le Golft entre 1778 et 1790, ainsi que des extraits de l'Entretien sur Le Havre.
  • Lettres relatives à l’éducation, Paris, Buisson, 1788.

Références[modifier | modifier le code]

  • George Kish, Une mappemonde anthropologique du XVIIIe siècle, « Esquisse d’un tableau général du genre humain », Florence, Società di studi geografici, 1982.
  • (en) Josef Konvitz, The Enlightened Taste of Marie Le Masson Le Golft, Petits propos culinaires.
  • (en) Bridgette Byrd O’Connor, Marie Le Masson Le Golft, 1749-1826 : Eighteenth-Century Educator, Historian, and Natural Philosopher, Thèse de doctorat de l’Université d’Oxford, 2005
  • Cyril Le Meur, Notice dans le Dictionnaire en ligne des Femmes de l’Ancienne France, sur le site de la Société internationale pour l'étude des femmes de l'Ancien Régime.
  • Cyril Le Meur, « Marie Le Masson Le Golft dans sa petite Ithaque, ou le parcours intellectuel d’une Havraise au tournant des Lumières », Dix-huitième siècle, La femme des Lumières, no 36, 2004.
  • Cyril Le Meur, Épigones provinciaux de l’écriture apologétique de la nature : l’abbé Dicquemare et Marie Le Masson Le Golft, Actes du colloque Écrire la nature au XVIIIe siècle. Autour de l’abbé Pluche, Presses universitaires de Paris-Sorbonne, 2006.
  • Noémi-Noire Oursel, Une Havraise oubliée, Marie Le Masson Le Golft, Évreux, Imprimerie de l’Eure, 1908.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Le Golft est l’abréviation habituelle de Marie Le Masson Le Golft en zoologie.
Consulter la liste des abréviations d'auteur en zoologie