Mariccus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mariccus
Biographie
Décès

Mariccus également orthographié Marricus, est un plébéien boïen[note 1] du Ier siècle qui mène une révolte contre l'Empire romain en 69.

L'histoire de cette révolte occupe un petit paragraphe de Histoire de Tacite du paragraphe 51 à 69 du livre II, où Tacite semble même trop insister sur ses origines modestes. On voit qu'il intervient dans un conflit intra civique (les boïens font partie de la cité Eduens soumise aux Romains par César durant la guerre des gaules).

Maricus se prétendait inspiré par les dieux, Tacite indique qu’il se qualifiait d’adsertor Galliarum et de deus; adsertos peut signifier libérateur ou défenseur, mais le fait qu'il prétend être un dieu en fait un étranger à la romanité mais on ne peut pas le lier aux religions gauloises car on n'a pas de témoignage d'homme qui se sont prétendu être un dieu et il ne semblerait pas non plus être druide car sinon Tacite l'aurait remarqué pour faire diminuer sa "crédibilité" à Rome.

Il rassemble une armée d'environ 8 000 hommes (ce qui montre qu'il peut mobiliser de nombreuses personnes) mais ces gens étaient peut être ses clients, ce qui montrerait que la base de ce conflit pourrait être des problèmes entre les élites boïenne et éduenne, et prend possession des villages voisins éduens, selon Tacite, le combat ne dura pas longtemps.

La répression est menée par la milice tribale éduenne (les iuuenes) et quelques cohortes d'auxiliaires romains qui ont été envoyées pour les aider. L'armée rebelle est battue et dispersée à un lieu inconnu. Mariccus, fait prisonnier, est condamné à mort. En 69, en présence de l'empereur romain Vitellius, à Lyon, il est jeté aux animaux sauvages dans l'arène (la punition habituelle pour les insurgés défaits), mais les bêtes refusent de l'attaquer. De peur que les Boïens ne le croient invulnérable, Vitellius le fait exécuter sous leurs yeux[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. habitant du pagus des Boïens sur le territoire Éduens

Références[modifier | modifier le code]

  1. Tacite (trad. Jean-Louis Burnouf), Les Histoires, t. 2, (lire sur Wikisource), chap. 61

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Blaise Pichon, Des conflits entre et dans les cités, La revue du projet n°48, juin 2015

Articles connexes[modifier | modifier le code]