Maria Melentieva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mariya Melentieva
Mariya Melentyeva.png
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Pryazha (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nom dans la langue maternelle
Мария МелентьеваVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Conflit
Grande Guerre patriotique (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Maria Vladimirovna Melentieva (russe : Мария Владимировна Мелентьева ; 24 janvier 1924 – 2 juillet 1943) est une partisane soviétique en Carélie qui reçut le titre de Héros de l'Union soviétique à titre posthume le 25 septembre 1943 en reconnaissance de ses activités de résistance[1].

Enfance[modifier | modifier le code]

Melentieva est née le 24 janvier 1924 en Carélie, dans une famille de paysans du village de Priaja. Après avoir obtenu son diplôme de l'école secondaire du village, elle travaille comme infirmière dans l'hôpital de Segueja. Sportive, elle a essayé différents sports, comme sa future collègue Anna Lisitsyna[2],[3],[4].

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Elle rejoint les partisans soviétiques en 1942. Le 15 juin, elle est envoyée avec Anna Lisitsyna et six autres membres du Komsomol dans le district de Cheltozero - alors contrôlé par les Allemands - afin de mener une mission de reconnaissance et d'organiser un Komsomol clandestin. Lorsque l'avion qui doit les ramener en territoire sous contrôle soviétique ne peut pas venir, les huit membres de l'expédition décident de traverser les lignes ennemies à pied afin de remettre les informations recueillies. Au cours de la traversée de la rivière Svir le 3 août 1942, Anna Lisitsyna se noie mais Melentieva réussit à récupérer les documents qu'elle transporte dans son chapeau. Se retrouvant seule, elle erre pendant cinq jours dans la forêt, sans vêtements, ni nourriture, seulement la liasse de documents pour le Komsomol. Le sixième jour, elle rencontre le 272e régiment d'infanterie de l'Armée Rouge et lui remet les documents[5],[3].

A l'été 1943, elle est envoyée sur une autre mission dans une zone contrôlée par l'Axe prendre contact avec le Komsomol clandestin qu'elle a aidé à établir à Cheltozero l'année précédente pour faire un rapport. Elle est dénoncée avec les autres partisans par un informateur à l'armée finlandaise et s'ensuit une fusillade qui se termine par leur capture. Refusant de répondre aux questions de l'armée finlandaise, ils sont abattus dans une cave, le 2 juillet 1943. Ils sont enterrés à Topornaïa Gora, dans le district de Medvejiegorsk[3],[2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Melentieva reçoit le titre de Héros de l'Union soviétique à titre posthume le 25 septembre 1943 par décret du Soviet Suprême, le même jour qu'Anna Lisitsyna. Elle est également récipiendaire de l'Ordre de l'Étoile Rouge. Son nom fut donné à une rue en Carélie et plusieurs monuments et mémoriaux honorent sa mémoire dans sa région natale[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Mariya Melentieva » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) Henry Sakaida, Heroines of the Soviet Union 1941–45, Bloomsbury Publishing, (ISBN 9781780966922)
  2. a et b Cottam Janina, Women in War and Resistance: Selected Biographies of Soviet Women Soldiers, Newburyport, MA, Focus Publishing/R. Pullins Co, (ISBN 1585101605, OCLC 228063546, lire en ligne)
  3. a b et c (ru) Gennady Fish, « Карельские девушки », Politizdat, no I,‎ , p. 327-345
  4. a et b « Мелентьева Мария Владимировна », sur www.warheroes.ru (consulté le 30 avril 2018)
  5. Ivan Shadov, Герой Советского Союза II, Любовь - Яшчук, Moscow, Voenizdat,‎ (ISBN 5203005362, OCLC 312615596, lire en ligne)