Marie De Mattias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Maria De Mattias)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marie De Mattias
Image illustrative de l’article Marie De Mattias
Sainte
Naissance
Vallecorsa, Province de Frosinone
Décès (à 61 ans) 
Rome
Nationalité Flag of Italy.svg Italienne
Vénérée à Rome, église du Preziosissimo Sangue di Nostro Signore Gesù Cristo
Béatification  Rome
par Pie XII
Canonisation  Rome
par Jean-Paul II
Vénérée par l'Église catholique romaine
Fête 20 août

Marie De Mattias (Vallecorsa, - Rome, ) est une religieuse italienne, fondatrice des adoratrices du Sang du Christ et reconnue sainte par l'Église catholique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie De Mattias est née le à Vallecorsa dans la province de Frosinone (Latium) en Italie, au sein d'une famille aisée, la seconde des quatre enfants qu'eurent Giovanni De Mattias et Ottavia De Angelis.

À une époque où les femmes ne bénéficiaient pas d'instruction, elle n'étudie pas beaucoup mais apprend toutefois à lire et à écrire. Jusqu'à l'âge de 16 ans, elle est plus préoccupée par les loisirs que par la religion. Mais ensuite, elle s'écarte de sa vie oisive à la suite d'une vision, pour commencer un long voyage spirituel[1].

Inspirée par les paroles de Gaspard del Bufalo lors d'une mission qu'il prêche à Vallecorsa en 1822, elle décide de vouer son existence à Dieu. Le , avec l'aide du vénérable Jean Merlini, elle fonde à 29 ans la congrégation des Sœurs adoratrices du Sang du Christ, pour l'éducation des jeunes filles et la catéchèse[1].

Le pape Pie IX fit appel à elle pour diriger l'hospice Saint-Louis et l'école de Civitavecchia[1].

L'ordre gagna en importance, et à sa mort, le , comptait 70 communautés.

Béatification - Canonisation[modifier | modifier le code]

Marie De Mattias est béatifiée le par le pape Pie XII, et canonisée le par le pape Jean-Paul II.

Sa fête est fixée le 20 août. Ses reliques sont vénérées dans l'église du Preziosissimo Sangue di Nostro Signore Gesù Cristo à Rome.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Sainte Marie de Mattias », Magnificat, no 237,‎ , p. 289.

Liens externes[modifier | modifier le code]