Gaspard del Bufalo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gaspard del Bufalo
Image illustrative de l’article Gaspard del Bufalo
Saint
Naissance 6 janvier 1786
Rome
Décès 28 décembre 1837 
Rome
Nationalité Flag of Italy.svg Italienne
Vénéré à Rome Église Santa Maria in Trivio
Béatification 18 décembre 1904
par Pie X
Canonisation 12 juin 1954
par Pie XII
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 28 décembre
Attributs soutane avec crucifix ou calice
Saint patron marchands de soie.

Saint Gaspard del Bufalo (en italien Gaspare), né à Rome le et décédé le , est un prêtre italien, prédicateur, fondateur des missionnaires du Précieux-Sang et inspirateur de la fondation des Sœurs adoratrices du Sang du Christ par sainte Maria De Mattias. Il refusa de prêter le serment de fidélité à Napoléon Ier. Canonisé en 1954 il est liturgiquement commémoré le 28 décembre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gaspard del Bufalo est né à Rome, le . Il est le fils du cuisinier employé par la famille Altieri, dont le palais résidentiel était voisin de l'Église du Gesù.

Dans sa jeunesse il acquit de sa mère, Annunziata, une grande dévotion pour le saint missionnaire François Xavier, qu'il garda toute sa vie.[1]. Gaspard fit ses études au Collège romain, proche de la résidence familiale[2]

Gaspard del Bufalo fut ordonné prêtre en 1808. Refusant allégeance à Napoléon Ier, avec une importante partie du clergé, après la déportation du pape Pie VII, il fut envoyé en exil dans le nord de l'Italie. À son retour à Rome en 1814, en réponse à l'appel de Pie VII, il consacra sa vie à la mission évangélique et à la prédication, fondant une société de prêtres qui prit le nom de Missionnaires du Précieux-Sang.

Saint Gaspard prêchant sur la Passion du Christ

Jusqu'à sa mort, il fut un évangélisateur infatigable, dans tout le centre de l'Italie, particulièrement dans les États pontificaux. Il était réputé pour la profondeur de sa foi et son éloquence, sa dévotion pour les pauvres, et sa compassion pour les brigands.

Son contemporain, saint Vincent-Marie Strambi disait de ses homélies qu'elles étaient comme un tremblement de terre spirituel. Il était aussi ami de saint Vincent Pallotti qui l'accompagna au moment de sa mort.

Gaspard a eu une influence prépondérante sur sainte Maria De Mattias, fondatrice de la Congrégation des Sœurs adoratrices du Sang du Christ, destinée à l'éducation des jeunes filles, et sur le vénérable Jean Merlini qui lui succéda.

En 1837, malgré la maladie, il revint à Rome pour une dernière mission, et mourut le 28 décembre de cette même année.

Vénération et canonisation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Église du Gesù possède une importante relique du saint - un bras - enchassée dans l'autel du transept de droite.
  2. Bien que institution jésuite le collège romain n’était pas à cette époque dirigée par les Jésuites, la Compagnie de Jésus ayant été supprimée en 1773
  3. Les miracles - Pierre Delooz - lire en ligne sur Gallica

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]