Maria Cabral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cabral.
Maria Cabral
Description de cette image, également commentée ci-après

Maria Cabral en 1966.

Nom de naissance Maria da Conceição Gomes Cabral
Surnom Maria Cabral
Naissance
Drapeau du Portugal Lisbonne
Nationalité Drapeau du Portugal Portugaise
Décès (à 75 ans)
Drapeau de la France Lannemezan
Profession Actrice

Maria da Conceição Gomes Cabral, née le à Lisbonne au Portugal et morte le [1],[2],[3],[4] à Lannemezan (Hautes-Pyrénées)[5], est une actrice portugaise, devenue l'actrice-symbole, voire l'« icône », du Cinema Novo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maria Cabral est née à Lisbonne, mais a passé son enfance et une partie de son adolescence à Luanda, capitale de l'Angola, ancienne colonie portugaise, où son père assurait un poste de militaire en retraite commerciale. Celui-ci l'envoie finir son lycée en pension en Afrique du Sud. Elle revient en métropole, où elle achève le cours du conservatoire national de musique et étudie la philosophie à l'université de Lisbonne.

Carrière[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Avant de faire du cinéma, elle est mannequin, photographique et publicitaire, et participe à des programmes pour enfants à la Radio-télévision portugaise (RTP). Elle travaille aussi dans la production cinématographique. C'est là qu'elle rencontre António da Cunha Telles qui élabore « le » film du Cinema Novo autour de son personnage. Après son second film, O Recado (pt), de José Fonseca e Costa, autre pilier du Cinema Novo, dont elle devient désormais l'icône, l'actrice part à Paris, grâce à une bourse de la Fondation Calouste-Gulbenkian, étudier la représentation avec Andréas Voutsinas. Quinze ans plus tard, elle reprendra sa collaboration avec António da Cunha Telles (Vidas, 1984). À l'écran, après une mémorable apparition dans No Man's Land (1985) d'Alain Tanner, l'actrice « lumineuse » concentre encore l'émotion de Um Adeus Português (1986) de João Botelho (titre emprunté au poème homonyme du poète portugais d'ascendance irlandaise Alexandre O'Neill).

Théâtre[modifier | modifier le code]

À Paris, parallèlement à des expériences plutôt conventionnelles, l'actrice fait du théâtre d'avant-garde ; elle participe, dans les années 1970, aux performances du metteur en scène Bob Wilson, et intègre les groupes de ses disciples (la compagnie « Laïla » de Serge Ducher, les installations de Miguel Yeco). Elle s'essaye encore au théâtre et kabuki, dans les années 1978-1979, sous la direction de Shiro Daimon, qu'elle accompagne ailleurs en Europe, notamment en Suisse alémanique (festival de Zurich)[réf. nécessaire].

Vie privée[modifier | modifier le code]

De 1964 à 1975, Maria Cabral a été mariée à l'historien, écrivain et journaliste politique portugais, Vasco Pulido Valente (pt), avec qui elle a eu une fille, Patrícia Cabral Correia Guedes (Lisbonne, 11 mai 1965).

En 1980, un fils naturel, Matias Gomes Cabral, de l'actrice naît à Paris.

L'actrice s'est convertie au bouddhisme tibétain dans les années 1970.

L'exigeant tournage d'Un adieu portugais achevé, l'actrice s'exile définitivement dans les Hautes-Pyrénées où une retraite de bouddhisme tibétain l'avait amenée et où elle demeura jusqu'à sa mort.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Maria Cabral, dans O Cerco

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • pour O Cerco (1970)
    • Prix de la Secretaria de Estado da Informação e Turismo : meilleure actrice
    • Prix de la Casa da Imprensa : meilleure actrice
    • Prix de Plateia : meilleure actrice

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (pt) « Morreu Maria Cabral "rosto e símbolo" do Cinema Novo », Amaral Cardoso, Joana, C. Andrade Sérgio, sur Público, consulté le 10 février 2017.
  2. (pt) Morreu a atriz Maria Cabral, sur le site dn.pt du Diário de Notícias,
  3. (pt) Morreu a atriz Maria Cabral, sur le site du Jornal de Notícias
  4. (pt) Morreu a atriz Maria Cabral, símbolo do Cinema Novo, sur le site observador.pt
  5. Le 16 janvier 2017, la page Facebook de l'académie portugaise du cinéma (pt) informe « avec une très grande tristesse que Maria Cabral est morte le 15 janvier 2017 à Lannemezan, Hautes-Pyrénées » (« É com grande tristeza que a Academia Portuguesa de Cinema informa do falecimento dia 15 de Janeiro em Lannemezan, da Actriz Maria Cabral ») (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :