Mari Kimura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mari Kimura (木村 まり, Kimura Mari?)

Mari Kimura
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Instrument
Distinction

est une violoniste et compositrice japonaise surtout connue pour son emploi des sous-harmoniques (en), qui, obtenues par des techniques spéciales d'archet, permettent d'atteindre des hauteurs sous la plage habituelle d'utilisation de l'instrument[1]. Elle est créditée de l'« introduction » des sousharmoniques pour le violon[2],[3] qui autorisent le violoniste à jouer une octave entière sous le sol inférieur sur le violon sans ajuster l'accordage de l'instrument[4].

Elle étudie le violon auprès de Joseph Fuchs, Roman Totenberg (en), Toshiya Eto et Armand Weisbord. Elle étudie également la composition avec Mario Davidovsky (en) à l'université Columbia et l'ordinateur à l'université Stanford. Kimura est titulaire d'un doctorat en interprétation de la Juilliard School. Depuis septembre 1998, elle enseigne un cours d'études supérieures d'interprétation musicale en informatique interactive à la Juilliard School[5].

Compositions[modifier | modifier le code]

Kimura compose pour le violon solo et le violon en accompagnement avec d'autres media depuis 1991[6]. Ses œuvres pour violon solo (sans ordinateur) exposent l'emploi des sousharmoniques : ALT (trois mouvements) 1992, Gemini 1993, Six caprices pour sousharmonics, 1997, Subharmonic Partita, 2004.

Les compositions de Kimura pour violon et l'informatique interactive utilisent le logiciel Max/MSP. Elle a récemment participé au développement et l'introduction de Max for Live, qui intègre des correctifs de Max avec Ableton Live, aux rencontres AES (Audio Engineering Society) le 9 octobre 2009[7].

Elle a créé des œuvres des compositeurs Jean-Claude Risset, Toshi Ichiyanagi, Frances White, Tania León, Robert Rowe et Yoshihiro Kanno. Elle a joué avec de nombreux artistes d'avant-garde tels que Robert Dick (en), Elliott Sharp (en) et Henry Kaiser[8].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Représentations[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Année Album
1993 Acoustics[9]
1996 Irrefragable Dreams[10]
1999 Leyendas[11]
2005 The World Below G (autoproduit, withdrawn for 2010 compilation)
2007 Polytopia[12]
2010 The World Below G and Beyond[13]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Polytopia: Music for Violin & Electronics" review by Uncle Dave Lewis, AllMusic.
  2. « subharmonics », marikimura.com
  3. « Mari Kimura on Subharmonics », Strings Magazine
  4. Edward Rothstein, « A Violinist Tests Limits In Music Of Her Time », New York Times, (consulté le 15 septembre 2008)
  5. Mari Kimura, faculty page. The Juilliard School.
  6. « Compositions by Mari Kimura » (consulté le 2 décembre 2009)
  7. « W2 - Max for Live », Audio Engineering Society, (consulté le 2 décembre 2009)
  8. Biographie de Mari Kimura par Joslyn Layne, AllMusic.
  9. « Mari Kimura CDs », marikimura.com
  10. « Irrefregable Dreams », Random Acoustics
  11. « Leyendas: Information from », Answers.com (consulté le 7 mai 2012)
  12. Jay Batzner, « Mari Kimura: Polytopia »,
  13. « Mutable Music »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]