Marguerite Durand (linguiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marguerite Durand.
Marguerite Durand
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Marguerite Durand est une linguiste et phonéticienne française, née en 1904 et morte le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle soutient ses deux thèses de doctorat ès-lettres, en 1936. Elle est assistante à l'Institut de phonétique de Paris. Elle est présidente de la Société de Linguistique de Paris en 1961.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Études sur les phonèmes postérieurs dans une articulation parisienne, Revue de phonétique, tome 6, 1929, p. 241.
  • Le Genre grammatical en français parlé à Paris et dans la région parisienne. Paris, d'Artrey, 1936.
  • Étude expérimentale sur la durée des consonnes parisiennes. Paris, d'Artrey, 1936.
  • Essai sur le vers de Boileau, Le Français moderne, VI, 1938, pp. 331-346;
  • Le syndrome de désintégration phonétique dans l'aphasie, en collaboration avec André Ombredane et Théophile Alajouanine, Paris, Masson, 1939, 138 p.
  • Essai sur la nature de la notion de durée vocalique, Travaux du Cercle linguistique de Prague, 1939, 43-50.
  • Quelques observations sur un exemple de parisien rural, Le Français moderne, 1945, 13.83-91.
  • Perception de durée dans les phrases rythmées, Journal de psychologie normale et pathologique, 1946, p. 305-321.
  • Voyelles longues et voyelles brèves. Essai sur la nature de la quantité vocalique, Paris, Klincksieck, 1946.
  • De quelques éliminations d'homonymes chez un enfant, Journal de psychologie normale et pathologique, 1949, p. 53-63.
  • Le bon roi Dagobert, Le Français moderne, XVIII, 1950, p. 203-215
  • La phonétique, ses buts, ses domaines, Orbis, II, 1953, p. 213-224.
  • La phonétique, sa portée, ses limites, Orbis, II, 1953. p. 494-501.
  • Le langage enfantin. Conférences de l'Institut de linguistique de l'université de Paris XI, 1952-1953, Paris 1954, p. 83-98.
  • Vision et audition dans la perception du langage, Journal de psychologie normale et pathologique, 1954, p. 458-463.
  • La syllabe. Ses définitions. Sa nature, Orbis, III, 1954, p. 527-533.
  • Ce que Racine penserait de notre prononciation, The French Review, vol. 24, n°1, oct. 1950, p. 47-52.
  • De la formation des voyelles nasales, Studia linguistica, VII, 1953, 33-53.
  • La perception des consonnes occlusives, Studia linguistica, VIII, 1954, p. 110-112;
  • De la perception des consonnes occlusives. Questions de sonorité, Word XII, 1956, p. 15-34.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Édouard Pichon, « Genre et questions connexes. Sur les pas de Mlle Durand », Le Français moderne, VI, 1938.
  • Bertil Malmberg, « In memoriam, Marguerite Durand », Studia Linguistica, 1962, p. 45-47.

Liens externes[modifier | modifier le code]