Marguerite Durand (linguiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marguerite Durand.

Marguerite Durand est une linguiste et phonéticienne française, née en 1904 et morte le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle soutient ses deux thèses de doctorat ès-lettres, en 1936. Elle est assistante à l'Institut de phonétique de Paris. Elle est présidente de la Société de Linguistique de Paris en 1961.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Études sur les phonèmes postérieurs dans une articulation parisienne, Revue de phonétique, tome 6, 1929, p. 241.
  • Le Genre grammatical en français parlé à Paris et dans la région parisienne. Paris, d'Artrey, 1936.
  • Étude expérimentale sur la durée des consonnes parisiennes. Paris, d'Artrey, 1936.
  • Essai sur le vers de Boileau, Le Français moderne, VI, 1938, pp. 331-346;
  • Le syndrome de désintégration phonétique dans l'aphasie, en collaboration avec André Ombredane et Théophile Alajouanine, Paris, Masson, 1939, 138 p.
  • Essai sur la nature de la notion de durée vocalique, Travaux du Cercle linguistique de Prague, 1939, 43-50.
  • Quelques observations sur un exemple de parisien rural, Le Français moderne, 1945, 13.83-91.
  • Perception de durée dans les phrases rythmées, Journal de psychologie normale et pathologique, 1946, p. 305-321.
  • Voyelles longues et voyelles brèves. Essai sur la nature de la quantité vocalique, Paris, Klincksieck, 1946.
  • De quelques éliminations d'homonymes chez un enfant, Journal de psychologie normale et pathologique, 1949, p. 53-63.
  • Le bon roi Dagobert, Le Français moderne, XVIII, 1950, p. 203-215
  • La phonétique, ses buts, ses domaines, Orbis, II, 1953, p. 213-224.
  • La phonétique, sa portée, ses limites, Orbis, II, 1953. p. 494-501.
  • Le langage enfantin. Conférences de l'Institut de linguistique de l'université de Paris XI, 1952-1953, Paris 1954, p. 83-98.
  • Vision et audition dans la perception du langage, Journal de psychologie normale et pathologique, 1954, p. 458-463.
  • La syllabe. Ses définitions. Sa nature, Orbis, III, 1954, p. 527-533.
  • Ce que Racine penserait de notre prononciation, The French Review, vol. 24, n°1, oct. 1950, p. 47-52.
  • De la formation des voyelles nasales, Studia linguistica, VII, 1953, 33-53.
  • La perception des consonnes occlusives, Studia linguistica, VIII, 1954, p. 110-112;
  • De la perception des consonnes occlusives. Questions de sonorité, Word XII, 1956, p. 15-34.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Édouard Pichon, « Genre et questions connexes. Sur les pas de Mlle Durand », Le Français moderne, VI, 1938.
  • Bertil Malmberg, « In memoriam, Marguerite Durand », Studia Linguistica, 1962, p. 45-47.

Liens externes[modifier | modifier le code]