Marcia Moretto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marcia Moretto
Marcia Moretto.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 36 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Marcia Lynn Moretto, née le (selon certaines sources en 1949[1],[2]) dans l'Illinois aux États-Unis, et morte le [2] dans le 5e arrondissement de Paris en France, est une danseuse, mannequin, chorégraphe et metteuse en scène argentine et américaine, devenue célèbre pour avoir révolutionné la présentation des défilés de mode en les chorégraphiant[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père Oreste Moretto était ingénieur à Buenos Aires[2]. Marcia Moretto exerce le métier de mannequin en Argentine, puis émigre en France dans les années 1970 pour fuir la dictature[4]. Elle travaille avec Armando Llamas et enseigne également la danse à Sartrouville dans les années 1970. Elle a notamment pour élève Catherine Ringer au centre de danse du Marais[4].

Elle accompagne le groupe des Rita Mitsouko (dont fait partie Catherine Ringer) sur scène pour ses premières tournées. Catherine Ringer a dit d'elle : « Marcia pouvait faire des pointes comme une ballerine et des grimaces dignes d'un clown »[5]. Elle raconte également : « Elle m'avait marquée, elle mélangeait tous les styles de danse, avec un charisme incroyable. Elle dansait avec le visage. Elle est morte du cancer à 32 ans (sic) et j'ai eu envie de rendre hommage à sa fantaisie »[6]. Dans cette citation, Catherine Ringer se trompe sur l'âge de Marcia à son décès, qui était non pas de 32 ans mais de 36 ans, comme le confirme le registre des décès[2].

Elle a eu avec le photographe argentin Jorge Damonte[4] une fille, Lola Mitchell, née en 1978, qui est elle aussi photographe[7].

Marcia Moretto est emportée par un cancer du sein[8],[9] à évolution rapide le 21 mai 1983.

Hommage[modifier | modifier le code]

La chanson Marcia Baïla des Rita Mitsouko, sortie en 1984, est un hommage à Marcia Moretto. Extrait de quelques paroles :

« Comme ta bouche est immense quand tu souris
Mais c'est la mort qui t'a assassinée, Marcia / C'est la mort, tu t'es consumée, Marcia / C'est le cancer que tu as pris sous ton bras / Maintenant tu es en cendres en cendres[8]. »

À propos de cette chanson, Lola Mitchell (fille de Marcia Moretto) a dit : « Au début, c'était dur de l'écouter. Puis j'ai vu qu'elle faisait danser tout le monde. C'est un hommage formidable et une histoire d'amitié entre ma mère et Catherine »[4].

Au cinéma[modifier | modifier le code]

  • Marcia Moretto est visible dans une scène du film Rock and Torah (1983). Elle y joue le rôle d'une chorégraphe. Il s'agit d'ailleurs de la seule apparition connue de l'artiste à l'écran.

Pièces de théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1972 - Esto es music hall. Revue musicale, chorégraphie Marcia Moretto.
  • 1975 - India, mise en scène de l'auteur, chorégraphie Marcia Moretto.
  • 1976 - Silences nocturnes aux îles des fées, mise en scène de Chloé Caillat et Armando Llamas, chorégraphie Marcia Moretto.
  • 1978 - India encodre, mise en scène de l'auteur, chorégraphie Marcia Moretto.
  • 1978 - La Señora presidente, mise en scène de Jorge Damonte et Marcia Moretto, chorégraphie Marcia Moretto.
  • 1979 - Tirana, mise en scène de l'auteur, chorégraphie Marcia Moretto.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Boris Senff, « Catherine Ringer: «Je dois communiquer une énergie vitale» », sur www.24heures.ch,
  2. a b c et d Paris Archives registre des décès n°327 p. 26
  3. « Marcia Baïla, une chanson pas si joyeuse que ça », sur Le Populaire,
  4. a b c et d « Marcia Baïla, des Rita Mitsouko: un hymne à l'amor », sur L'Express,
  5. « Marcia Baïla, histoire du tube de l'été 1985 », sur Radio Nostalgie,
  6. Manu Chao, un nomade contemporain, Véronique Mortaigne, Ed. Don Quichotte
  7. « LICC »
  8. a et b « Hommage à Marcia Moretto avec la minute nostalgique. », sur Le Monde,
  9. « Morceau Classique : "Marcia Baïla" des Rita Mitsouko », sur Les Inrocks, (archive wikiwix)

Liens externes[modifier | modifier le code]