Marcella Pattyn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marcella Pattyn
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
CourtraiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Marcella Pattyn, née le à Thysville au Congo belge et morte à Courtrai le à 92 ans, béguine à Gand puis à Courtrai, est la dernière béguine au monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marcella Pattyn est encore jeune lorsqu'elle perçoit son désir d'une vie consacrée[1]. Elle rêve d'intégrer un ordre religieux missionnaire[2]. Mais elle est aveugle ou presque, et veut quand même travailler. Elle se rend compte que ce serait difficilement possible dans une communauté religieuse ordinaire[1].

Elle se heurte d'abord à plusieurs refus, puis une de ses tantes fait une importante donation à un béguinage[2]. C'est ainsi qu'à 21 ans elle peut intégrer en 1941 un des béguinages flamands, celui de Mont-Saint-Amand-lez-Gand. Elle rejoint plus tard, en 1960, le béguinage de Courtrai[3].

Comme les autres béguines, elle voue sa vie à la prière et au service, dans la chasteté mais sans prononcer de vœux religieux[1]. Sa quasi-cécité ne l'empêche pas de travailler : elle tricote de la layette et œuvre au métier à tisser manuel, le panier de laine à côté de sa chaise, tout en bavardant et riant avec ses consœurs. Les déjeuners étant solitaires, à cause de sa très faible vue elle doit se débrouiller pour reconnaître les aliments en tâtonnant, dans le placard qui lui est réservé[1].

Outre la prière et le travail, Marcella Pattyn est instrumentiste. Elle pratique le piano, l'orgue et l'accordéon. Elle mène cette vie de béguine jusqu'en 2008 quand elle prend sa retraite à 87 ans, pour aller dans la maison de retraite Sint-Jozef, à Courtrai, où elle meurt le [3].

Sa mort met fin au mode de vie des béguines, qui existait depuis le début du XIIIe siècle et a duré 800 ans[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « Marcella Pattyn », The Economist, .
  2. a et b (en) « Marcella Pattyn », sur telegraph.co.uk, The Telegraph, .
  3. a et b Yves Smague, « La dernière béguine au monde est morte à Courtrai », La Voix du Nord, (consulté le ).

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]