Marcel Lebrun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marcel Lebrun
MarcelLebrun.png
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (66 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Marcel Lebrun, né le , est un technopédagogue belge, docteur en sciences (physique), professeur en sciences de l'éducation et conseiller au Louvain Learning Lab (précédemment Institut de pédagogie universitaire et des multimédias - IPM) de l'Université catholique de Louvain (UCLouvain) à Louvain-la-Neuve, en Belgique.

Activités[modifier | modifier le code]

Physicien de formation initiale, Il est  actuellement professeur en technologies de l’éducation en Faculté des sciences de l’éducation et conseiller pédagogique au Louvain Learning Lab de l’UCLouvain. Il accompagne les enseignants[1] dans le développement de dispositifs technopédagogiques à valeurs ajoutées pour l’apprentissage. En particulier, il contribue à stimuler la cohérence à construire, entre les compétences visées (référentiel et acquis d’apprentissage), les méthodes d’accompagnement des apprentissages, les différents formats d’évaluation et les conditions d’impacts des technologies de l’ère numérique. Très présent au niveau international, il contribua à développer la pédagogie universitaire en particulier à l'Université de Sfax (Tunisie) et à l'Université catholique du Nord (Antofagasta, Chili). Il est l'auteur de plusieurs livres et d'articles scientifiques sur la relation à construire entre les outils et ressources numériques et l'apprentissage[2],[3]. Plus particulièrement, il s’intéresse actuellement aux modifications profondes induites par le numérique dans la société[4] (rapport aux savoirs et rôles des acteurs), et par là, à la position de «l’école» dans l’apprentissage toute la vie durant. En 2000, il fut l'un des créateurs de la plateforme Learning Management System (LMS) Claroline (Classroom on line), l'une des premières développées en Open Source et à propos de laquelle il publia plusieurs articles[5].

Par ailleurs, il anime le blog de M@rcel[6] sur la pédagogie et la technologie.

Engagement et recherches[modifier | modifier le code]

Président de l'Association Internationale de Pédagogie Universitaire (AIPU) et président d’honneur du Consortium Claroline, il participe à plusieurs recherches à l'échelon national et européen, en particulier sur les effets et les conditions d'impacts des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) sur l’apprentissage, l’enseignement et la formation dans son sens le plus général.  Ses recherches, les plus récentes, portent sur l’hybridation dans les dispositifs de formation (dont les classes inversées et la recherche européenne Hy-SUP[7]). Il est l’auteur de plusieurs articles scientifiques et d’ouvrages qui interrogent ces rapports entre l’apprentissage et le numérique dans « l’école » au sens large, du primaire à l’université et dans plusieurs pays. Parmi ces ouvrages, on mentionne « Comment construire un dispositif de formation ? » (De Boeck, Guides pratiques, 2011) et le tout récent livre sur la classe inversée : "Classes inversées[8], enseigner et apprendre à l’endroit ! " (Réseau Canopé, 2015). Très actif sur les réseaux sociaux, il tient un Blog qui fait référence dans le domaine des innovations pédagogiques induites par le numérique. Il y consigne ses réflexions (épistémologiques, philosophiques et pédagogiques) sur les rapports potentiellement émancipatoires des Hommes aux savoirs et aux outils, en particulier sur la manière dont les technologies nous invitent à redonner du sens à la présence et à l'humain en particulier dans la relation "pédagogique"[9] considérée au sens large et toute la vie durant.

Il est le concepteur du modèle IMAIP[10]Informations et ressources, facteurs de Motivation, Activités d'apprentissage, Interactions, Productions). Ce modèle[11] reprend et détaille les éléments déterminants (pour la conception, l'élaboration, l'analyse, l'évaluation) d'un dispositif pédagogique à valeurs ajoutées pour l'apprentissage. Ce modèle est utilisé principalement en formation d'enseignants et de formateurs[12]. Marcel Lebrun participe à de nombreuses rencontres dans différents pays (francophones et autres) pour soutenir activement les évolutions des systèmes d'éducation et de formation, privilégiant les activités de l'apprenant.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Comment construire un dispositif de formation ? Lebrun, M., Smidts, D. & Bricoult, G, Bruxelles, De Boeck, 2011, 200 pages
  • Théories et méthodes pédagogiques pour enseigner et apprendre, Lebrun, M., Bruxelles, De Boeck, 2007, 210 pages
  • eLearning pour enseigner et apprendre, allier pédagogie et technologie, Lebrun, M., Louvain-la-Neuve, Academia Bruylant, 2005, 269 pages
  • Impacts des TIC sur la qualité des apprentissages des étudiants et le développement professionnel des enseignants : vers une approche systémique, Lebrun, M., Smidts, D. & Bricoult, G, Bruxelles, Revue Sciences et Technologies de l'Information et de la Communication pour l'Éducation et la Formation (Revue STICEF), 18, 2012
  • Dispositifs hybrides et apprentissage : Effets perçus par des étudiants et des enseignants du supérieur Deschryver, N. & Lebrun, M., Éducation & Formation, e-301, 2014, pp. 77-97
  • Un nouveau regard sur la typologie des dispositifs hybrides de formation, Lebrun, M., Peltier, C., Peraya, D., Burton, R. & Mancuso, G., Éducation & Formation, e-301, 2014, pp. 55-74
  • L’hybridation dans l’enseignement supérieur : vers une nouvelle culture de l’évaluation ? Lebrun, M., Journal international de Recherche en Éducation et Formation, 1(1), 2015, pp. 65-78
  • Classes inversées : enseigner et apprendre à l'endroit ! , Lebrun, M. et Lecoq, J., Canopé (réseau), 2015, 128 pages.
  • Vers une typologie des classes inversées. Contribution à une typologie des classes inversées : éléments descriptifs de différents types, configurations pédagogiques et effets, Lebrun, M., Gilson, C. & Goffinet, C., Éducation & Formation, e-307, 2017

.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • président de l'AIPU (2014-2018), explicitement l'association internationale de pédagogie universitaire ;
  • nomination au prix Roberval (prix francophone du livre et de la communication en technologies, 2007) pour le livre "eLearning pour Enseigner et Apprendre" ;
  • prix UNESCO (2007) au nom du consortium « Claroline ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. lesoir.be, « Les cours d’unif sur internet ? », lesoir.be,‎ (lire en ligne)
  2. Marcel Lebrun, Théories et méthodes pédagogiques pour enseigner et apprendre. Quelle place pour les TIC dans l’éducation ?, Bruxelles, De Boeck, , 210 p. (ISBN 9782804154110, lire en ligne)
  3. (en) Marcel Lebrun, « Quality Towards an Expected Harmony: Pedagogy and Technology Speaking Together About Innovation », AACE Journal, vol. 15, no 2,‎ (ISSN 1065-6901, lire en ligne, consulté le 6 octobre 2017)
  4. « Marcel Lebrun : "L'écart entre collaboration et aliénation numérique est étroit" », EducPros.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 7 avril 2017)
  5. (en) Marcel Lebrun, Françoise Docq et Denis Smidts, « Claroline, an Internet Teaching and Learning Platform to Foster Teachers’ Professional Development and Improve Teaching Quality : First Approaches », AACE Journal, vol. 17, no 4,‎ (ISSN 1065-6901, lire en ligne, consulté le 6 octobre 2017)
  6. « Blog de M@rcel : des technologies et des pédagogies qui travaillent ensemble », sur lebrunremy.be (consulté le 18 avril 2017)
  7. « Les dispositifs hybrides dans l'enseignement supérieur : questions théoriques, méthodologiques et pratiques », sur Education & Formation
  8. « Marcel Lebrun », sur The Conversation, (consulté le 7 avril 2017)
  9. « Autant savoir … des savoirs formalisés à l’intelligence collective », sur lebrunremy.be, (consulté le 24 avril 2017)
  10. Frédéric Duriez, « Le numérique en formation. Oui, mais pour changer quoi ? », sur Thot Cursus, (consulté le 7 avril 2017)
  11. « 5 facettes pour construire un dispositif hybride : du concret ! », sur lebrunremy.be, (consulté le 27 avril 2017)
  12. Christine Vaufrey, « M@rcel Lebrun, notre prof à tous », sur Thot Cursus, (consulté le 7 avril 2017)