Mans de Breish

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mans de Breish
Image dans Infobox.
Mans de Breish en 1970, en pleine période de la Nòva cançon.
Biographie
Naissance
Pseudonyme
Mans de breishVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Instrument

Mans de Breish, né Gérard Pourhomme le à Carcassonne, est avec Claude Martí, Patric, Joan-Pau Verdier, un des chanteurs les plus importants de la Nòva cançon, mouvement de renouveau de la chanson occitane dans les années 1970.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mans de Breish en 2018.

Il apprit à jouer de la guitare avec les gitans de Carcassonne. Au lycée, ses collègues lui donnèrent son surnom de Mans de Breish (« mains de sorcier » en occitan) par pure moquerie. Ce surnom le suivra lorsqu'il montera sur les planches pour défendre la langue occitane.

Il est lors des années 1970 une des figures principales de la Nòva cançon[1], mouvement de renouveau de la musique occitane[2],[3],[4] marqué par l'occitanisme politique[5],[6]. Conformément à ce dernier il défend les idées politiques de la gauche avec notamment les grèves des ouvriers[7]. Il participe notamment au mouvement de résistance qu'est la lutte du Larzac[8].

Après deux albums, il travailla dans le secteur bancaire, et recommença à publier des albums à partir de 2000. Après un album consacré aux textes de Joan Bodon: « Alba d'Occitania », il revient à ses propres compositions dans un album: « La Guerra Bartassièra » où il renoue avec le militantisme occitan tout en poursuivant son œuvre poétique et humoristique qui le caractérise. Il en profite pour s'accompagner d'un orchestre qui lui permet d'exprimer son amour du jazz « Ont se'n Va » ainsi que du monde culturel de La Nouvelle-Orléans[9]. Cette formule le suit désormais sur scène où le public découvre le « show man » qu'il a toujours rêvé d'être.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Mans de Breish canta Joan Bodon (Ventadorn, 1970)
  • Volèm viure al país (Ventadorn, 1975).
  • Autonomia (Ventadorn, 1977).
  • Flor de Luna (Aura, 2000).
  • Alba d'Occitània. Mans de Breish canta Joan Bodon. (Aura, 2004).
  • La Guerra Bartassiera (2012)
  • Ont se'n va (2017)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvan Chabaud, « Le chant en occitan, une expérience récente et originale de prise en main d’une culture et d’une langue » [« Lo cant en occitan, una experiéncia recenta e modèrna de presa en man d'una cultura e d'una lenga »], Lengas - revue de sociolinguistique, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée (Université Paul-Valéry), vol. 74 « Chants des Suds »,‎ (ISSN 2271-5703, DOI https://doi.org/10.4000/lengas.375, lire en ligne)
  2. (en) Claude Bouygues, Lauren W. Yoder, « The New Troubadours : The Music of Claude Marti and Mans de Breish », Contemporary French Civilization, Liverpool University Press, vol. 3, no 3,‎ , p. 431–442 (ISSN 0147-9156 et 2044-396X, DOI 10.3828/cfc.1979.3.3.007, lire en ligne)
  3. Yan Lespoux, « Entre pédagogie et militantisme : la revue Viure a l’Escòla (1975-1981) » [« Entre pedagogia e militantisme: la revista Viure a l'escòla (1975-1981) »], Lengas - revue de sociolinguistique, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée (Université Paul-Valéry), vol. 75 « Occitan dans la presse, presse en occitan »,‎ (ISSN 2271-5703, DOI https://doi.org/10.4000/lengas.611, lire en ligne)
  4. (en) Claude Bouyges, Lauren W. Yoder, « Folks songs in Southern France : La chanson de création en occitan », Contemporary French Civilization, vol. 12, no 2,‎ (ISSN 0147-9156, e-ISSN 2044-396X, DOI https://doi.org/10.3828/cfc.1988.12.2.006)
  5. Philippe Martel, « La Nòva Cançon occitana : révolution en occitan, révolution dans la chanson occitane ? » [« The Nòva Cançon occitana: revolution in Occitan, revolution in the Occitan songs ? »], Lengas - revue de sociolinguistique, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée (Université Paul-Valéry), vol. 74 « Chants des Suds »,‎ (ISSN 2271-5703, DOI https://doi.org/10.4000/lengas.303, lire en ligne)
  6. Camille Martel, Jordan Saisset, Musiques occitanes, Marseille, Le mot et le reste, , 233 p. (ISBN 978-2-36054-225-3, notice BnF no FRBNF45115354, lire en ligne), « Mans de Breïsh - Volem viure al Païs »
  7. Valérie Mazerolle, « Choisir et chanter ses héros. Les grands personnages au service des redéfinitions identitaires dans la nouvelle chanson occitane et dans la Linha Imaginòt (1965-1997) », Lengas - revue de sociolinguistique, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée (Université Paul-Valéry), vol. 62 « Relectures d'Auger Gaillard »,‎ (ISSN 2271-5703, DOI https://doi.org/10.4000/lengas.2912, lire en ligne) :

    « Les grèves de Decazeville (1961-1962) sont souvent citées comme des moments importants dans l’engagement des militants occitanistes. Jean Boudou et Mans de Breish témoignent dans une chanson de leur admiration envers les mineurs en grève et en font de véritables héros incarnant la cause occitane [...] »

  8. Pierre-Marie Terral, « Gardarem lo Larzac : de la dimension occitane de la lutte paysanne à son cheminement mémoriel », Lengas - revue de sociolinguistique, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée (Université Paul-Valéry), vol. 69,‎ , p. 93-116 (ISSN 2271-5703, DOI https://doi.org/10.4000/lengas.383, lire en ligne)
  9. (oc) Alan Roch, « Quand Mans de Breish passa per la Nòva Orleans », Jornalet, Barcelone, Associacion entara Difusion d'Occitània en Catalonha (ADÒC),‎ (ISSN 2385-4510, OCLC 1090728591, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes

Liens externes

Bases de références : Trobasons