Pallasite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Météorite pallasite)

Pallasite
Image illustrative de l’article Pallasite
Météorite d'Huckitta (en), une pallasite. Les cristaux d'olivine sont plongés dans une matrice de fer-nickel qui est passée par l'état fondu. Musée américain d'histoire naturelle.
Caractéristiques
Type Sidérolithe
Classe Pallasite

Les pallasites sont des météorites composées de cristaux d'olivine automorphe ou xénomorphe, inclus dans une matrice de fer-nickel où l'on retrouve souvent les figures de Widmanstätten. Densité : de 4,5 à 7.

Sciées et polies, les pallasites deviennent très esthétiques et prennent une grande valeur marchande du fait de leur rareté (1 % des chutes de météorites).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les pallasites ne tiennent leur nom ni de la déesse Pallas Athéna, ni de l'astéroïde (2) Pallas, avec lequel elles n'ont d'ailleurs aucun lien, mais du zoologiste et naturaliste prussien Peter Simon Pallas (1741-1811)[1]. En 1772, Pallas apprend l'existence d'un morceau de métal de 680 kilogrammes trouvé en 1749 dans les montagnes de Sibérie, à relative proximité de Krasnoïarsk (Russie)[2]. Pallas assure son transport à Saint-Pétersbourg et l'étudie à son retour dans la capitale impériale. L'analyse montre qu'il s'agit d'un nouveau type de météorite, baptisé pallasite par Ernst Chladni en 1794 (l'astéroïde Pallas, lui, ne sera découvert qu'en 1802, donc après que ces météorites ont reçu leur nom). La météorite elle-même, d'abord désignée sous le nom de « fer de Pallas », est aujourd'hui appelée météorite Krasnoïarsk.

La description faite par Pallas a permis au physicien allemand Ernst Chladni de convaincre la communauté scientifique que les météorites étaient bien des objets d'origine extraterrestre[3]. L'assemblage métal/silicate du « fer de Pallas » n'avait en effet aucun rapport plausible avec les roches au milieu desquelles il avait été découvert, et au contraire ressemblait beaucoup à d'autres objets trouvés ailleurs dans le monde.

Exemples[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michael K. Shepard, Asteroids : relics of ancient time, Cambridge, Cambridge University Press, , 350 p. (ISBN 978-1-107-06144-6, lire en ligne), p. 70.
  2. Le compte-rendu de Peter Pallas sur la météorite Krasnoïarsk apparaît dans (de) P. S. Pallas, Reise durch die verschiedenen Provinzen des russischen Reichs, Saint-Pétersbourg, , plus précisément (de) Peter Simon Pallas, Reise durch verschiedene Provinzen des russischen Reichs in einem ausführlichen Auszuge, dritte Teil [« Voyage à travers diverses provinces de l'Empire russe, dans un extrait détaillé, troisième partie »], Frankfurt et Leipzig, (Allemagne), Johann Georg Fleischer, (lire en ligne), p. 315-325.
  3. (en) E. F. F. Chladni, « Observation on a mass of iron found in Siberia by Professor Pallas, and other masses of the like kind, with some conjectures respecting their connection with certain natural phenomena », Philosophical Magazine and Journal of Science, vol. 2,‎ , p. 1-8.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]