Lyssa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans la mythologie grecque, Lyssa (en grec ancien : Λύσσα / Lússa), aussi nommée Lytta (en grec ancien : Λύττα / Lútta) par les Athéniens, était l'esprit de la folie furieuse, de la frénésie destructrice et de la rage chez les animaux. Elle était souvent apparentée aux Maniae, les déesses de la folie. Son équivalent romain était nommé Ira (la Colère), Furor (la Folie furieuse), ou Rabies (la Rage).

Mythe antique[modifier | modifier le code]

Le poète tragique grec Eschyle la présente comme un agent envoyé par Dionysos pour rendre folles les filles impies de Minyas, qui démembrèrent Penthée. Dans la tragédie d'Euripide La Folie d'Héraclès, Lyssa est présentée comme « la fille de Nyx, née du sang d'Ouranos » (le sang d'Ouranos provenant de son émasculation par Cronos selon la Théogonie d'Hésiode).

L'auteur latin Hygin la présente comme une fille de Gaïa et d'Éther[1].

Elle personnifie la folie furieuse et la frénésie destructrice, autant que la rage chez les animaux. Dans la tragédie Héraclès, elle est utilisée par Héra pour infliger au héros Héraclès un accès de folie. Dans la tragédie d'Euripide, Lyssa a une approche mesurée de son rôle et recommande de « ne pas utiliser [ses pouvoirs] dans la colère contre ses amis, ne pas avoir quelque joie en visitant les maisons d'hommes ». Elle conseille à Héra de ne pas prendre Héraclès comme cible mais, après y avoir échoué, elle obéit aux ordres de la déesse supérieur et envoie au héros une folie furieuse qui lui fait assassiner sa femme et ses enfants[2].

Des vases peints grecs de l'Antiquité montrent Lyssa en train d'intervenir dans le mythe d'Actéon, le chasseur mis en pièces par des chiens enragés comme punition pour avoir regardé la déesse Artémis nue.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Cet article est une traduction partielle de l'article équivalent en anglais.

  1. (en) Grant, Mary (trans.) (1960). The Myths of Hyginus. pp. 815.
  2. (en) Vellacott, Phillip (trand.) (1963), Héraclès d'Euripide, p. 815.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacqueline Duchemin, « Le personnage de Lyssa dans Héraclès d'Euripide », Revue des Études Grecques, tome 80, fascicule 379-383, janvier-décembre 1967, p. 130-139. [lire en ligne]
  • (en) (en) Mary Grant (trans.), The Myths of Hyginus, 1960, p. 815.