Coquelourde des jardins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Lychnis coronaria)

Silene coronaria

La Coquelourde des jardins (Silene coronaria) est une plante herbacée vivace appartenant au genre Silene et à la famille des Caryophyllacées. D'origine plutôt méditerranéenne et montagnarde, elle est très cultivée, formant des massifs spectaculaires au feuillage argenté et aux fleurs d'un pourpre ou d'un grenat intense. À noter l'existence d'une variété horticole à fleurs blanches.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Synonymes (non acceptés par ITIS) :

  • Lychnis coronaria (L.) Desr.
  • Agrostemma coronaria L.
  • Coronaria coriacea (Moench) Schischk. & Gorschk.

En Suisse on l'appelle Silène coronaire, en italien Crotonella coronaria et en allemand Kron-Lichtnelke[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Lychnis coronaria - Muséum de Toulouse.

Plante grisâtre très velue, à poils argentés et soyeux.

Feuilles opposées, ovales à lancéolées.

Inflorescence en cymes bipares, fleurs à longs pédicelles. Corolle à cinq pétales légèrement échancrés, munis à la base de dents rigides, formant une couronne au centre de la fleur (d'où le nom de l'espèce).

Organes reproducteurs :

  • Type d'inflorescence : cyme bipare
  • Répartition des sexes : hermaphrodite
  • Type de pollinisation : entomogame
  • Période de floraison : mai à juillet (jusqu'en septembre dans les jardins)

Graine :

Données d'après : Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.

Classification[modifier | modifier le code]

Elle appartient au genre Silene et à la famille des Caryophyllacées.

Écologie[modifier | modifier le code]

Ses origines sont l'Europe méridionale et l'Asie occidentale.

La Coquelourde des jardins peut se rencontrer dans plusieurs régions françaises[2] mais également, à une plus grande échelle, en Asie mineure et jusqu'au Turkestan.

En Suisse elle est peu fréquente en Valais et subspontanée dispersée ailleurs. Elle est protégée sur tout le territoire[1].

Sur les autres projets Wikimedia :

Utilisations[modifier | modifier le code]

Elle est très cultivée, formant des massifs spectaculaires.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Konrad Lauber, Ernest Gfeller et Andreas Gygax, Flora Helvetica : flore illustrée de Suisse, P. Haupt, (ISBN 978-3-258-07206-7 et 3-258-07206-X, OCLC 717930974, lire en ligne)
  2. « Lychnis coronaria (L.) Desr. - Préservons la Nature », sur www.preservons-la-nature.fr (consulté le )