Lucy Vincent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lucy Vincent
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Autres informations
A travaillé pour

Lucy Vincent, née Lucy Kukstas en 1958, est neurobiologiste, auteure de livres consacrés à la plasticité du cerveau, et inventeur d'une méthode pour introduire le mouvement physique sur le lieu du travail pour stimuler le corps, le cerveau et les rapports inter-individuels. Elle a également été consultante pour l'industrie pharmaceutique. Elle a défendu sur le plan médiatique le laboratoire Servier dans les affaires de l'Isoméride et du Mediator, deux médicaments accusés d'avoir « des effets secondaires graves »[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est d'origine anglo-lituanienne et a épousé en premières noces Florian Perier, viticulteur à Saint-Émilion, et en deuxièmes noces le neurobiologiste Jean-Didier Vincent.

Journaliste et écrivaine[modifier | modifier le code]

Lucy Vincent a été animatrice et productrice d'une émission de France Culture, In Vivo, et également animatrice d'une émission de vulgarisation scientifique sur France Bleu Gironde.

Dans ses livres, elle rend compte des mécanismes neuro-biologiques qui sous-tendent les relations sociales, en particulier via la distribution dans le cerveau des récepteurs de l'ocytocine et de la vasopressine. Elle présente des données de recherche pour montrer comment la pression sélective pour les différences inter-individuels et inter-espèces de la distribution des récepteurs se trouve dans la vulnérabilité de l'individu par rapport à son environnement. Ses livres parlent en particulier du phénomène de l'amour passionnel qui serait un comportement « programmé » pour assurer l'attachement d'un homme et d'une femme pendant la période nécessaire à la survie de leur enfant. Le choix de l'amoureux se ferait selon des critères inconscients liés à la compatibilité et à la fertilité comme par exemple l'odeur (phéromones) qui permet de détecter un patrimoine génétique immunitaire complémentaire pour assurer à sa progéniture un plus grand éventail d'anticorps, donc une meilleure santé.

Si le couple se forme, l'être humain, dans un premier temps :

  • est neurobiologiquement programmé pour rester "addicte" de son partenaire pour le temps nécessaire pour qu'un enfant soit moins vulnérable dans la nature. La période est estimée par des chercheurs à 18 à 36 mois. Pendant toute cette période, le cerveau occulte les aspects comportementaux du partenaire qui pourraient gêner : on dit que « l'amour est aveugle ». L'être humain (considéré par les chercheurs comme un "monogame sérial" privilégie alors un seul partenaire.
  • fonctionne avec le sentiment amoureux comme avec une drogue. Quand on est amoureux, le cerveau active des systèmes de récompense. Il se met par exemple à sécréter des neurotransmetteurs (endorphines et catécholamines) dès que la voix de l’être cher est perçue. Comme avec les drogues, le phénomène de manque se fait sentir au moment d'une rupture (psychologiquement et physiologiquement).

Lucy Vincent propose que dans le monde occidental moderne, où les enfants ne quittent la maison familiale qu'après l'age de 18 ans, l'être humain doit se concentrer sur la construction dans le couple d'un « amour amitié » qui peut durer toute une vie.

Il faut noter que les thèses avancées par Lucy Vincent ne sont pas, comme certains ont prétendu, en conflit avec l'existence de l'amour entre homosexuels. La passion amoureuse est un comportement qui a été mis en place dans le cerveau sous la pression de la sélection naturelle pour la survie de l'enfant humain, très vulnérable. Ce comportement perdure aujourd'hui malgré l'absence de la pression de sélection dans les sociétés occidentales[réf. nécessaire].

Consultante médiatique[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1990, elle travaille comme consultante pour les laboratoires Servier dans l'affaire de l'Isoméride[2].

Elle est embauchée par le laboratoire en 2005 comme directrice générale chargée des relations extérieures. Elle s'exprime médiatiquement pour défendre son entreprise pendant la crise du Mediator[3],[4].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Lucy Vincent est l'auteur de plusieurs travaux publiés dans des revues médicales et scientifiques internationales [5],[6],[7],[8],[9],[10],[11],[12].

  • L'Amour de A à X-Y (Essai, Odile Jacob, 2010).
  • La Formule du désir (Roman, Albin Michel, 2009).
  • Où est passé l'amour ? (Étude, Odile Jacob, 2007)
  • Petits arrangements avec l’amour (Essai, Odile Jacob, 2005)
  • Comment devient-on amoureux ? (Essai, Odile Jacob, 2004).
  • La Forme et la frime (Essai, Odile Jacob, 1998).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. [lire en ligne]
  2. Lucy Vincent, la neurobiologie de l'amour et le Mediator dans Rue89 du 13 janvier 2011.
  3. Pour préparer la guerre, bien exploiter les temps de paix. Retour d’expérience sur la gestion de crise du groupe Servier
  4. |Jacques Servier, Dr Jekyll et Mr Hyde - lefigaro.fr 21.05.2013
  5. (en) Vincent JD, Kukstas LA., « Opponent processes and anxiety: toward a neurophysiological formulation. », Acta Psychiatr Scand Suppl., no 393,‎ , p. 50-5 (PMID 9777048)
  6. (en) Kukstas LA, « Animal models for sexual behavior. », Therapie., vol. 48, no 5,‎ , p. 437-9 (PMID 8146821)
  7. (en) Vincent JD, Kukstas LA, Lledo PM, « Endocrine cell excitability opens the way to novel pharmacological intervention: example of the anterior pituitary cell. », Cell Biol Toxicol., vol. 8, no 3,‎ , p. 83-91 (PMID 1446261)
  8. (en) Kukstas LA, Domec C, Bascles L, Bonnet J, Verrier D, Israel JM, Vincent JD, « Different expression of the two dopaminergic D2 receptors, D2415 and D2444, in two types of lactotroph each characterised by their response to dopamine, and modification of expression by sex steroids. », Endocrinology, vol. 129, no 2,‎ , p. 1101-3 (PMID 1830267)
  9. (en) Zhang J, Chen C, Kukstas LA, Vincent JD, Israel JM., « Functional Lactotroph Heterogeneity in Lactating Rats and in vitro Modification by 17Beta-Estradiol. », Journal of Neuroendocrinology, vol. 2, no 6,‎ , p. 815-23 (PMID 19215424)
  10. (en) Kukstas LA, Verrier D, Zhang J, Chen C, Israel JM, Vincent JD., « Evidence for a relationship between lactotroph heterogeneity and physiological context. », Neurosci Lett., vol. 120, no 1,‎ , p. 84-6 (PMID 2127305)
  11. (en) Zhang J, Chen C, Kukstas LA, Verrier D, Vincent JD, Israel JM., « In vitro Effects of 17Beta-Estradiol on Thyrotropin-Releasing Hormone-Induced and Dopamine-lnhibited Prolactin Release from Adult Male Rat Lactotrophs in Primary Culture. », Journal of Neuroendocrinology, vol. 2, no 3,‎ , p. 277-84 (PMID 19215347)
  12. (en) Israel JM, Kukstas LA, Vincent JD., « Plateau potentials recorded from lactating rat enriched lactotroph cells are triggered by thyrotropin releasing hormone and shortened by dopamine. », Neuroendocrinology, vol. 51, no 2,‎ , p. 113-22 (PMID 2106093)