Lucien Napoléon Bonaparte-Wyse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lucien Napoléon Bonaparte-Wyse
Description de cette image, également commentée ci-après

Buste de Bonaparte-Wyse à Panama.

Nom de naissance Lucien Napoléon Théodore Wyse
Naissance
France Paris, (France
Décès (à 65 ans)
France Toulon, (France)
Pays de résidence France France
Profession
Formation
Famille

Lucien Napoléon Bonaparte-Wyse est un lieutenant de vaisseau, ingénieur et géographe français, né à Paris le , mort à Toulon le (à 65 ans)[1],[2].

Il est déclaré à l'état-civil comme le fils de Thomas Wyse (bien que son vrai père fût un officier britannique, le capitaine Studholm John Hodgson)[3] et de Lætitia Bonaparte (nièce[4] de Napoléon Ier). Il est le petit-neveu de l'empereur et le frère de Marie de Solms.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lucien Napoléon Bonaparte-Wyse s'engage dans la marine et l'École navale. Le 1er août 1862 il est nommé aspirant de 2e classe et de 1ère classe en 1864[5], et comme lieutenant de vaisseau français au service de la France, officier de marine à bord du vaisseau Amphion, basé à Toulon, en juillet 1870.

Il devient membre de la Société de géographie en 1866. Au cours de la séance du 22 janvier 1869, il présente à la Société de géographie les résultats d'un voyage qu'il a fait entre Valparaiso et Buenos-Aires à travers les Andes[6].

Après la guerre franco-allemande de 1870, il s'est établi à Tunis où il a entrepris une exploitation agricole et d'élevage des chevaux de pur sang, sans abandonner sa carrière dans la marine. Il envoie en 1874 un rapport d'excursion en Tunisie à la Société de géographie.

En juin 1876, le général Étienne Türr et Antoine (ou Arnaud) de Gorgonza, un négociant français, ont obtenu une première concession pour la construction d'un canal dans la province de Panama du gouvernement des États-Unis de Colombie. Pour trouver des fonds destinés à financer une expédition de recherche dans l'isthme de Darien est créée le 19 août 1876 la « Société civile internationale du Canal interocéanique par l'isthme du Darien ». Elle compte parmi ses membres Ferdinand de Lesseps. Elle est présidée par le général Étienne Türr. Cette société envoie une Commission scientifique pour l'exploration de l'isthme composée d'une équipe d'ingénieurs dirigée par Lucien Napoléon Bonaparte Wyse pour explorer les différentes routes possibles pour le futur percement du canal de Panamá entre 1876 et 1879. Il effectue deux voyages à Panama avec Armand Reclus pour étudier la faisabilité du projet de canal interocéanique. Il étudie sept projets dont il fait des descriptions dans ses lettres à la Société de géographie[7]. Mandaté par la « Société civile internationale du Canal interocéanique », il signe le contrat de concession du canal le avec le président Aquileo Parra un contrat valable 99 ans appelé « Concession Wyse » adopté par la loi 28 du 18 mai 1878. Cette concession autorise la compagnie d'excaver et d'en avoir la jouissance. Lesseps a pris une option de 10 millions de francs sur ce contrat. Après la réunion d'un Congrès international d'études pour le percement du canal interocéanique en mai 1879[8] pour valider le projet du canal interocéanique de Panama et la création de la « Compagnie universelle du canal interocéanique de Panama » en 1880, celle-ci rachète le 5 juillet les droits de la concession Wyse à la Société civile internationale du Canal interocéanique.

Le scandale de Panamá est provoqué par la dissolution de la Compagnie universelle le 2 février 1889 prononcée par le tribunal civil de la Seine qui nomme Joseph Brunet comme liquidateur. La dernière assemblée générale des actionnaires de la Compagnie universelle a eu lieu le 26 janvier. Joseph Brunet met en place le 12 octobre une commission pour examiner la reprise des travaux de percement du canal de Panama. En février 1890, la Colombie accepte de prolonger la concession du canal. Lucien Bonaparte-Wyse fait une mission en 1890-1891 et dessine un plan du canal de Panama avec 6 écluses.

Lucien Napoléon Bonaparte-Wyse rédige ses mémoires pour prouver aux investisseurs que le projet était viable.

Les États-Unis ont obtenu la concession par le traité Hay-Bunau-Varilla en 1903 après le soulèvement de la population du Panama contre la Colombie et achèvent la réalisation du canal.

Wyse meurt au Cap Brun à Toulon le à 65 ans[9].

Décoration[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d'honneur en 1878[10]

Distinction[modifier | modifier le code]

La Société de géographie a créé en 1911 le prix Lucien-Napoléon Bonaparte-Wyse.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Excursion en Tunisie, p. 520-527, Bulletin de la Société de Géographie, 1874, tome 7 (lire en ligne)
  • Correspondance de Lucien Napoléon-Bonaparte Wyse du 29 décembre 1876, p. 315-319, Bulletin de la Société de Géographie, 1877, tome 13 (lire en ligne)
  • Correspondance de Lucien Napoléon-Bonaparte Wyse du 5 avril 1877, p. 647-654, Bulletin de la Société de Géographie, 1877, tome 13 (lire en ligne)
  • Lucien Napoléon-Bonaparte Wyse, Exploration de l'isthme américain en vue du percement d'un canal interocéanique, p. 573-580, Bulletin de la Société de Géographie, 1879, tome 17 (lire en ligne)
  • Rapports sur les travaux de la Société de géographie, p. 26-27, Bulletin de la Société de Géographie, 1879, tome 17 (lire en ligne)
  • Correspondance du 5 février 1880, p. 272-276, Bulletin de la Société de Géographie, 1880, tome 19 (lire en ligne)
  • Lucien Napoléon Bonaparte Wyse et Georges Guillaumin, Le rapt de Panama : L'abandon du canal aux États-Unis, , 101 p. (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir sur la base Léonore son dossier à la chancellerie de la Légion d'honneur.
  2. Archives de la publication du « The New York Times » du 16 juin 1909; page 7
  3. D. G. Paz, ‘Wyse, Sir Thomas (1791–1862)’, Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004; online edn, Jan 2008 accessed 7 Nov 2011
  4. Laetitia (1804-1871) est la fille de Lucien Bonaparte, frère de l'Empereur
  5. Les Papiers secrets du second empire, Numéros 1-6; Numéros 8-13, Office de Publicité, , p. 26
  6. Séance du 22 janvier 1869, p. 93, 95, Bulletin de la Société de Géographie, 1869, tome 7 (voir)
  7. Lucien Napoléon Bonaparte Wyse, Percement de l'isthme américain. Comparaison des projets interocéaniques avec le Canal de Suez, Lahure éditeur, Paris, 1879 (voir)
  8. Congrès international d'études pour le percement du canal interocéanique, p. 630-631, Bulletin de la Société de Géographie, 1879, tome 17 (lire en ligne)
  9. Edward Legge, The Empress Eugenie 1870 to 1910, Kessinger Publishing, (ISBN 1417933208), p. 400
  10. « WYSE, Louis Lucien Napoléon Théodore », base Léonore, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Loi 28 du 18 mai 1878 qui approuve le contrat pour l'ouverture d'un canal interocéanique à travers le territoire colombien en Eustorjio Salgar, ministre de l'Intérieur et des Relations Extérieures des États-Unis de Colombie et Lucien N.-B. Wyse, chef de la Commission scientifique pour l'exploration de l'isthme en 1876, 1877 et 1878, membre et délégué du Comité de direction de la Société civile internationale du Canal interocéanique (présidée par le général Étienne Türr), en vertu des pouvoirs dressés à Paris du 27 au 29 octobre 1877, qu'il a exhibés en forme légale (lire en ligne)
  • Louis Verbrugghe, À travers l'isthme de Panama : Tracé interocéanique de L. N. B. Wyse et A. Reclus, Imprimerie de A. Quantin, Paris, 1879 (lire en ligne)
  • Plan général du Canal interocéanique de Panama : mission de Lucien N. B. Wyse 1890-1891 - Projet à 6 écluses (voir)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]