Louise Losserand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louise Losserand
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Pseudonyme
LouisetteVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Autres informations
Parti politique
Lieux de détention

Louise Losserand, née Louise Marié le à Paris, et morte le à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise), est une résistante française et déportée durant la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louise Marié est la fille d'Eugène Marié, ouvrier, et de Virginie Gélis, couturière. La famille est domiciliée au 51, rue de la Roquette, dans le 11e arrondissement[1].

En juin 1922, Louise, brodeuse, épouse Raymond Losserand, artisan fourreur. Tous deux sont militants communistes.

En 1937, Raymond est élu conseiller municipal communiste du 14e arrondissement alors que Louise est trésorière de cellule.

Raymond est en 1941 responsable de l’OS (organisation spéciale) en région parisienne, une organisation de résistance créée par le Parti communiste. Raymond est nommé en avril 1942 responsable politique du premier triangle de direction des FTP de la région parisienne, les autres membres du triangle étant Gaston Carré et Henri Tanguy.

Louise Losserand est l’agent de liaison de son mari : elle est chargée de toutes les communications entre les résistants. Lors d’un vaste coup de filet de la police française de Vichy le , Raymond et Louise Losserand, Gaston et Yvonne Carré sont arrêtés. Louise est incarcérée au Dépôt de la Préfecture de police[2]. Le , Raymond Losserand et Gaston Carré sont fusillés au stand de tir de Balard.

Le 27 octobre, Louise est transférée au fort de Romainville (Les Lilas). Le elle est déportée, ainsi qu’Yvonne Carré, à Auschwitz, dans le convoi des 31000. Après avoir survécu au typhus, elle est conduite successivement à Ravensbrück le , puis à Mauthausen le . Yvonne Carré mourra en déportation. Le , le camp de Mauthausen est libéré.

Louise est alors rapatriée en France par la Croix-Rouge à Annecy le [3].

Hommage public[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]