Louis-Nicolas Séjan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Façade de l'Église de Saint-Sulpice de Paris.

Louis-Nicolas Séjan, né à Paris le [1], et décédé en mars ou avril 1849[1], est un organiste, pianiste et compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Nicolas Séjan dit l'Aîné, il est élève de son père avant de lui succéder à l’orgue de l'Église de Saint-Sulpice et à celui des Invalides. Par voie de concours, il obtient la place d'organiste de la chapelle du roi en 1816, poste qu'il tient jusqu'en 1830, lorsque la Chapelle Royale fut fermée. Parallèlement, il enseigne le piano au Couvent du Sacré-Cœur et autres établissements. En 1848, son salaire à Saint-Sulpice est tellement réduit qu’il doit démissionner. Il quitte Paris en et meurt peu après à 63 ans.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il a laissé des œuvres pour orgue,

- de la musique de chambre,

- des pièces pour piano: 2 Duos pour harpe et piano, 2 Sonates pour piano, 13 Variations faciles, une Fantaisie sur les Folies d'Espagne, 9 cahier de romances, L'invitation et le souvenir, rondoletto, etc.

- O salutaris hostia à 4 voix

- et un opéra, Fénella.

Partitions gratuites[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 2, Les Hommes et leurs œuvres. L-Z, Paris, Bordas, , 1232 p. (ISBN 2-04-010726-6), p. 1031
  • Ch. Gabet. Dictionnaire des artistes de l’école française au XIXe siècle, Paris, 1831, p. 630.