Livre rouge des langues en danger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Livre rouge des langues en danger (en anglais : Red Book of Endangered Languages) a été publié par l'UNESCO et recueille sous forme de liste l'ensemble des langues étant confrontées (à plus ou moins court terme) à un risque de disparition.

Présentation[modifier | modifier le code]

Il est désormais remplacé par l'Atlas UNESCO des langues en danger dans le monde, dont la troisième édition a été publiée en ligne en et a paru sur papier début 2010, en anglais, espagnol et français[1].

Cette dernière édition de 2010, publiée avec le soutien du gouvernement norvégien, liste environ 2 500 langues en danger, ou disparues pour 230 d'entre elles depuis 1950[1]. Pour chacune de ces langues, l'atlas donne son nom, le degré de menace et le ou les pays où cette langue est parlée[1].

Le degré de menace est mesuré avec l'échelle suivante[1] :

  • vulnérable : la plupart des enfants parlent la langue, mais son usage peut être restreint à certains domaines (par exemple à la maison) ;
  • en danger : les enfants n'apprennent plus la langue comme langue maternelle ;
  • sérieusement en danger : la langue est parlée par les grands-parents et les plus vieilles générations, la génération des parents peut la comprendre mais ils ne la parlent pas à leurs enfants ou entre eux ;
  • en situation critique : les plus jeunes locuteurs sont les anciens et les grands-parents et ils ne parlent la langue que partiellement et non régulièrement ;
  • éteinte : il ne reste plus aucun locuteur connu de cette langue depuis 1950.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]