Little Folks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Little Folks
Image illustrative de l'article Little Folks
Couverture du numéro de mai 1912 signée Ernest Aris.

Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Langue Anglais
Périodicité mensuelle
Genre littérature et jeunesse
Date de fondation 1871
Date du dernier numéro 1933
Ville d’édition Londres

OCLC 4723246

Little Folks est un magazine illustré britannique pour la jeunesse fondé en 1871 et publié par Cassell. Le titre disparaît en 1933[1].

Histoire du support[modifier | modifier le code]

Little Folks, a magazine for the young paraît pour la première fois en janvier 1871 à Londres suivant un rythme hebdomadaire d'un format de 16 pages, puis mensuel de 64 pages en moyenne à partir de 1877. Le sous-titre devient successivement « the magazine for the boys and girls », puis « the young people's magazine ». L'éditeur est Cassell Petter Galpin & Co., qui devient ensuite Cassell & Co. Ltd, l'un des plus importants groupes de presse britannique de son temps. L'expression « little folks » est ici un jeu de mots signifiant à la fois les « tous petits, les enfants », et aussi les petites bêtes (insectes, etc.) et les créatures légendaires peuplant les forêts et que l'on retrouve dans les contes. Le prix de vente était de 6 pence dans sa version mensuelle avant 1914, grimpant jusqu'à 1 shilling dans les années 1920. Dès le départ, les livraisons hebdomadaires sont proposées à la vente deux fois par an réunies sous forme de volume cartonné illustré, constituant des albums.

Illustré au départ de gravures sur bois tirées en noir, la couleur fait son apparition à la fin des années 1880. Les illustrateurs qui contribuèrent à ce magazine sont fort nombreux : durant les premières décennies, ils témoignent d'un style victorien. Chaque numéro est introduit, outre la couverture originale, par un frontispice, puis se succèdent une dizaine de contes ou nouvelles agrémentées de six hors-textes en couleur, mais aussi de feuilletons, de partitions pour chanson et piano, de casse-têtes, de chroniques scientifiques amusantes, etc.

Ce magazine pour la jeunesse connut un succès croissant avec l'expansion du groupe Cassell qui le diffusa et l'adapta dans tout l'Empire britannique mais aussi aux États-Unis via le groupe News puis la licence d'exploitation fut cédée à l'éditeur S. E. Cassino de 1897 à 1926. Il existe même une édition pour Paris (années 1890).

L'édition britannique, qui totalise 800 livraisons, est suspendue en février 1933 par le groupe Amalgamated Press qui, conséquence d'une entrée en bourse puis de la crise économique, avait racheté la plupart des périodiques de Cassell, entre 1927 et janvier 1932.

Rédacteurs en chef[modifier | modifier le code]

  • vers 1876 : H. G. Bonavia Hunt, futur rédacteur en chef du Cassell's Magazine
  • 1890 – 1894 : Ernest Foster
  • 1895 – 1907 : S. H. Leeder [Sam H. Hamer]
  • 1908 - 1915 : Charles Bayne et F. Knowles Campling [?]
  • 1915 – ? : H. Darkin Williams

Novellistes[modifier | modifier le code]

Esther Glen (en), Joan Lindsay (en), Elsie J. Oxenham (en), Bella Sidney Woolf (en)...

Ilustrateurs[modifier | modifier le code]

Ernest Aris, Mabel Lucie Attwell (en), Stuart Barker, Charles H. Bennett, Harold Copping, Charles Folkard (en), Kate Greenaway, Evelyn Stuart Hardy, Frank Hart (1878-1959), H. R. Millar (en), Harry B. Neilson, Rosa Clementina Petherick (en), Arthur Rackham, Harry Rountree (en), Louis Wain...

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Document utilisé pour la rédaction de l’article The Story of the House of Cassell, Londres, Cassell & Co., 1922, pages 125-129.
  • Kirsten Drotner, English Children and Their Magazines, 1751-1945, New Haven, Yale University Press, 1988, page 68.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Magazine Data File, in Galactic Central, en ligne.