Les Nus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir NUS.
Les Nus
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Rock
Années actives 19801984, 2015
Composition du groupe
Anciens membres Christian Dargelos
Frédéric Renaud
Rémy Hubert
François Conan
Alain Richard

Les Nus est un groupe de rock français, apparu à Rennes et actif au début des années 1980 (plus exactement entre 1980 et 1984)[1]. Les deux leaders sont, au chant, Christian Dargelos (cofondateur, avec Frank Darcel, du groupe Marquis de Sade en 1977) et, à la guitare, Frédéric Renaud (lui aussi ex Marquis de Sade). Les autres membres des Nus sont, en 1982, Rémy Hubert aux claviers, François Conan à la basse "s.klein" et Alain Richard à la batterie. Marie Orieux est la manager de la formation.

Le groupe tire son nom du livre Les Nus et les Morts de Norman Mailer[2].

Description[modifier | modifier le code]

1981-1984[modifier | modifier le code]

Le groupe se fait connaître du public et de la presse spécialisée sur scène. Il joue notamment en 1980 pour la deuxième édition du festival des Transmusicales. Malgré son expérience, il ne pourra publier qu'un album (chez la « major » RCA Records en 1982). On remarque, sur cet album, plusieurs titres marquants, dont Les yeux et Johnny colère, morceau qui sera repris par Noir Désir sur l'album Tostaky, dix ans plus tard, en 1992. Cet album très attendu ne rencontre pas le succès escompté auprès du public, et fait notamment l'objet d'une critique sévère par le journaliste Christophe Nick, chroniqueur au magazine Rock'n'folk, qui avait pourtant encensé les prestations scéniques du groupe :"ils se sont cassé la gueule... mal produits, mal mixés, tout ça fait de ces chansons des trucs ennuyeux sans queue ni tête"[3]. Le groupe est remercié par sa maison de disque et se sépare peu de temps après, en 1984[4].

Depuis 2015[modifier | modifier le code]

Après 25 ans d'absence, les NUS ont refait surface[réf. nécessaire]. L'avènement devait se faire avec la formation originale, malheureusement Fréderic Renaud décède le . Mort Reconnaissant[Quoi ?], Fred est bien sûr au côté du groupe, pour réamorcer cette musique noire et sale que les NUS ont pratiquée d'une manière fanatique au début des années 1980.
Ce concert comme moyen de réentendre « La force de L'Islam », « L'étrange vie », « Les années Reagan», et l'immuable « Johnny Colère » n’est que rendre justice à Fred et à sa mémoire. Alain Richard à la batterie, Rémy Hubert aux claviers et Christian Dargelos au chant ont invité Pierre Corneau à la basse, ainsi que les guitaristes Dominic Sonic et Chris Georgelin pour préparer un retour sur scène, imaginé par Jean-Louis Brossard pour la programmation des Transmusicales 2013.
Ce concert fut bien évidemment dédié à Fred.

Ce concert, fort réussi et salué a donné envie, d’une reformation du groupe. Reprise des répétitions, un quart de siècle plus tard, redécouverte d’un répertoire très fourni, mais aussi recomposer le groupe.
En tant qu’auteur, musiciens, il n’est pas anodin, d’être le déclencheur ou l’inspirateur d’artistes incontournables de la scène française d’aujourd’hui. Il est plaisant pour Les Nus, d’être traité avec des propos dithyrambiques de Noir désir et Bertrand Cantat, ou Miossec au détour d’interview[réf. nécessaire], mais rien de produit ne vient aujourd’hui justifier et appuyer ces propos louangeurs.
En ce début 2015, Les Nus sont recomposés, par l’arrivée de Goulven Hamel à la guitare[réf. nécessaire], continuent à répéter, quelques dates de concert sont confirmées, à Rennes à Brest. Leur projet est donc de continuer à se produire dans des concerts au plus près de son public, produire un album, d’une qualité artistique qui n’aura d’autre équivalent. Ré interroger ainsi le répertoire des Nus, morceaux anciens comme inédit.

Un album, le deuxième du groupe depuis le 33 tours de 1982, paraît en mars 2016[5]. Il comporte trois chansons communes avec le premier disque : "Johnny Colère", "L'étrange vie" et "Le mime hurlant", et huit nouveaux titres. Cet album est réalisé par Rémy Hubert (également claviériste du groupe), mixé par Jean-Louis Piérot, et bénéficie du soutien d'Étienne Daho, qui collabore sur le morceau "Les années Reagan"[2].

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Nus (1980-1984) de Rennes, sur le site canalblog.com du 17 aout 2009, consulté le 4 décembre 2015
  2. a et b Philippe Richard, « Les Nus sont bien revenus », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  3. « Les nus : renaissance d'un joyau du rock rennais », sur France 3, (consulté le 21 mars 2016)
  4. « Trente ans après, "Les Nus" sortent leur deuxième album grâce à Etienne Daho », sur Culturebox, (consulté le 21 mars 2016)
  5. Jerome Soligny, « chronique de disque : "Les nus" », Rock & Folk, no 584,‎ , p. 86