Les Dames de Meuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dames de Meuse.
Les Dames de Meuse
image illustrative de l’article Les Dames de Meuse
Les « Dames de Meuse » depuis la D1
Géographie
Pays France
Arrondissement de Charleville-Mézières Département des Ardennes
Commune Laifour
Gestion
Propriétaire Commune
Accès et transport
Gare Laifour
Localisation
Coordonnées 49° 54′ 07″ nord, 4° 41′ 09″ est

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

(Voir situation sur carte : Ardennes)
Les Dames de Meuse

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Les Dames de Meuse

Les Dames de Meuse est le nom d'un site situé à une altitude de 400 m dans un méandre de la Meuse, à la sortie de Laifour, en face de la Petite Commune, hameau de la ville de Revin. Par décret du 3 février 1997[1], il est classé site naturel sur la base des critères pittoresques, scientifiques et légendaires[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le site comporte trois grosses protubérances rocheuses, culminant à environ 400 m, couvertes de hêtres et situées sur la rive gauche de la Meuse, à la sortie de la commune de Laifour, en direction de la celle de Revin, au dos du pont routier de la D1 qui enjambe le fleuve.

Le site fait partie de l'unité la plus ancienne du massif ardennais dans laquelle la Meuse a creusé une vallée profonde, et est riche sur le plan végétal.

Le site a attiré de nombreux visiteurs dont George Sand, Edmond Michelet et Théophile Gautier[3]

« et enfin la Meuse vient baigner les pieds des Dames de Meuse. C'est un des endroits les plus pittoresques que présente le cours du fleuve. Les collines des rives se sont escarpées en montagnes revêtues d'arbres de la base au sommet, entre lesquelles l'eau se creuse son lit profond. Parmi les arbres se montrent çà et là des blocs de rochers, taches grises sur ce rideau de noire verdure que réfléchit, dans son miroir sombre, le courant du fleuve. La fraîcheur et l'ombre donnent à la végétation des rives une force singulière. Les Dames de Meuse s'élèvent à une grande hauteur par une pente abrupte, et leurs cimes mamelonnées se détachaient ce jour-là en vigueur sur un ciel d'un bleu léger d'une grande finesse, qui faisait valoir leurs robustes masses.

Le site est sauvage, mais non sans grâce. Il y a de la douceur dans ces courbes de montagnes veloutées de feuillages. Au pied des Dames de Meuse il existe un barrage qu'on peut suivre jusqu'à une plate-forme située à peu près au milieu du courant et d'où l'on voit l'eau sur une ligne demi-circulaire former une chute d'une beauté merveilleuse. »

— Théophile Gauthier, Cartographie littéraire de la France

Charles de Gaulle a fréquenté régulièrement les lieux depuis les années 1920 jusqu'à aux années 1950[4].

La légende[modifier | modifier le code]

« Les Dames de Meuse »

Lors de la première croisade, trois chevaliers Héribrand, Vauthier et Geoffroy, qui étaient les fils du seigneur de Hierges, confièrent la garde du château à leurs épouses Berthe, Hodierne et Ige, filles du seigneur de Rethel. Celles-ci, devenues infidèles pendant leurs absence furent changées en pierre par la colère divine, devenant ainsi les Dames de Meuse.

Randonnée[modifier | modifier le code]

Le site est régulièrement utilisé pour la randonnée[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret du 3 février 1997 portant classement d'un site .
  2. Fichier national des sites classés, p.60.
  3. Dominique Auzias et Jean-Paul Labourdette, Champagne-Ardenne 2012 (lire en ligne), p. 125
  4. laifour.fr
  5. « Randonnée Dames de Meuse », sur Sports-nature-ardennes.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Maudhuy, Laifour : aux charmes des Dames de Meuse, Vieux chemins, vieux souvenirs, Les Cerises aux loups, , 152 p. (ISBN 2913275036 et 9782913275034)

Sources web[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]