Les Amants étrangers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Amants étrangers
Auteur Philip José Farmer
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman
Science-fiction
Version originale
Langue Anglais américain
Titre The Lovers
Lieu de parution États-Unis
Date de parution 1961
Version française
Traducteur Michel Deutsch
Éditeur OPTA
Collection Club du livre d'anticipation
Lieu de parution Paris
Date de parution 1968
Type de média Livre papier
Nombre de pages 214

Les Amants étrangers (titre original : The Lovers) est un roman de science-fiction écrit par Philip José Farmer (États-Unis) et publié en 1961.

Présentation de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Le roman Les Amants étrangers, publié en 1961, tire son origine d'une nouvelle publiée en août 1952 dans la revue Startling Stories. Il s'agissait du premier essai, - et du premier chef-d'œuvre de Philip José Farmer -, qui par son thème audacieux lié à la sexualité fit forte sensation auprès des lecteurs du genre.

La nouvelle fut d'abord proposée à John W. Campbell pour Astounding qui, surpris et horrifié de voir apparaître la sexualité dans un récit de science-fiction, la refusa en la qualifiant d'écœurante. Elle fut ensuite proposée à H. L. Gold pour la revue Galaxy qui la refusa également mais pour d'autres motifs. L'histoire supposait en effet comme acquis l'existence d'un État d'Israël, devenu l'une des premières puissances mondiales, et d'une religion créée par un juif à laquelle l'auteur ne cachait pas son antipathie. Elle fut finalement acceptée par Samuel Mines pour Startling Stories.

Il s'agit de l'un des premiers romans de l'histoire de la science-fiction dans lequel un Terrien a une relation d'ordre sexuel avec une extraterrestre[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Marié à une femme frigide et bigote, Hal Yarrow étouffe dans la société puritaine imposée sur Terre par le Clergétat. C'est pourquoi, lorsque la proposition lui est faite de partir en exploration sur la planète Ozagen, à bord de l'astronef le Gabriel, il accepte avec enthousiasme.
Sur Ozagen, Hal rencontre Jeannette, une jeune fille en apparence humaine, qui lui fait découvrir l'amour charnel, lui qui n'avait jamais vu le corps nu de sa propre femme. Mais Jeannette est en réalité une Lalitha, une créature extra-terrestre ayant forme humaine évoluée à partir d'une race insectoïde. Afin de la protéger, il n'hésite pas à braver la hiérarchie et les saints abbés qui dirigent l'expédition terrienne et à aller jusqu'au meurtre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir également[modifier | modifier le code]

Sur le thème des amours extra-terrestres :

Distinction[modifier | modifier le code]

Le roman est cité dans La Bibliothèque idéale de la SF, Albin Michel, (1988).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le premier étant probablement Les Navigateurs de l'infini de Rosny aîné écrit en 1925, roman qui relate dans sa seconde partie, intitulée Les Astronautes, une histoire d'amour entre un terrien et une martienne.