Le Train de 16 h 50 (téléfilm, 1987)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Train de 16 h 50.

Le Train de 16 h 50
Épisode de Miss Marple
Titre original 4.50 from Paddington
Numéro d'épisode Saison 1
Épisode 9
Réalisation Martyn Friend
Scénario T.R. Bowen
Production George Gallaccio
Durée 110 minutes
Diffusion Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni :
Chronologie

Le Train de 16 h 50 (4.50 from Paddington) est un téléfilm policier britannique de la série télévisée Miss Marple, réalisé par Martyn Friend, sur un scénario de T.R. Bowen, d'après le roman Le Train de 16 h 50 d'Agatha Christie.

Ce téléfilm en deux parties, qui constitue le 9e épisode de la série, a été diffusé pour la première fois le sur la BBC.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Elspeth McGillicuddy rejoint son amie Miss Marple par le train de 16 h 50. Elle est réveillée par le dépassement du train omnibus. Par la fenêtre de son compartiment, elle voit un homme de dos en train d'étrangler une femme. Miss Marple et elle se rendent le lendemain à la police, mais elles reçoivent un accueil froid. Aucun cadavre n'est retrouvé. Refaisant le trajet en train, elles sont convaincues que le crime est lié au manoir isolé de Luther Crackenthorpe qu'elles aperçoivent du train. Miss Marple persuade une amie de son neveu, Lucy Eyelesbarrow, de s'y faire embaucher comme cuisinière. Celle-ci ne tarde pas à découvrir un cadavre dans les dépendances du manoir. Quel lien existe-t-il entre la femme morte et la famille du vieux Crackenthorpe ?

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

Ce téléfilm ne doit pas être confondu avec Le Train de 16 h 50, téléfilm initialement diffusé en 2004, dans le cadre de la seconde série télévisée titrée Miss Marple.

Différences avec le roman[modifier | modifier le code]

Le téléfilm laisse de côté le passage de l'empoisonnement. Alfred est toujours vivant à la fin du film, mais souffre d'une maladie incurable que le Dr Quimper aurait délibérément diagnostiqué de façon erronée. Comme dans la précédente adaptation, Le Train de 16 h 50 (1962), le meurtre d'Harold passe d'abord pour un accident de chasse.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]