Le Prince de Cochinchine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Prince de Cochinchine
Auteur Jean-François Parot
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman policier historique
Éditeur Lattès
Lieu de parution Paris
Date de parution 2017
Type de média Livre papier
Nombre de pages 444
ISBN 978-2-7096-5845-4
Série Nicolas Le Floch
Chronologie

Le Prince de Cochinchine est un roman policier historique de Jean-François Parot publié en 2017[1]. C'est la 14e et dernière enquête du commissaire Nicolas Le Floch.

Résumé[modifier | modifier le code]

Nicolas Le Floch, de retour sur ses terres de Ranreuil pour la naissance de son petit-fils, est la cible d'une tentative de meurtre. Il est rappelé peu après à Paris dans des circonstances mystérieuses.

Là, il retrouve son ami de jeunesse Pigneau de Behaine, désormais évêque d'Adran, protecteur du prince héritier de Cochinchine et chef de la délégation du roi d'Annam auprès du roi de France. De nombreuses personnes semblent prêtes à tout pour faire échouer les tractations entre les deux royaumes, notamment des agents hollandais, anglais et des opposants annamites.

Nicolas se retrouve bientôt suspecté du meurtre de celui qui l'a escorté de Bretagne à Paris. Il est enfermé à la Bastille, puis enlevé et torturé, mais ses lieutenants le tirent d'affaire, et son ancien supérieur, désormais chef occulte du renseignement, Sartine, l'innocente. Il reprend l'enquête aidé de son ami l'inspecteur Bourdeau, et met en lumière un assassinat double : un empoisonnement suivi d'une exécution au pistolet.

Nicolas Le Floch découvre finalement que la victime est un traitre, que l'auteur du coup de pistolet est un agent anglais, mais que l'empoisonnement est la conséquence de la jalousie provoqué par les nombreuses conquêtes féminines de la victime, parmi lesquelles Olympe de Gouges.

Notes et références[modifier | modifier le code]