Le Monde fou, fou, fou de Bugs Bunny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Monde fou, fou, fou de Bugs Bunny
Description de l'image The Looney Looney Looney Bugs Bunny Movie title.png.

Titre original The Looney Looney Looney Bugs Bunny Movie
Réalisation Friz Freleng
Scénario John W. Dunn
David Detiege
Friz Freleng
Acteurs principaux
Sociétés de production Friz Freleng pour Warner Bros. Animation
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Animation
Comédie
Durée 79 minutes
Sortie 1981

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Monde fou, fou, fou de Bugs Bunny (The Looney Looney Looney Bugs Bunny Movie) est un film Looney Tunes/Merrie Melodies de 1981 compilant des dessins animés classiques de la Warner Bros. et de nouvelles séquences animées réalisé par Friz Freleng mettant en scène Bugs Bunny. Les nouvelles séquences animées ont été produites par Warner Bros. Animation et il s'agit de la première compilation de dessins animés Looney Tunes/Merrie Melodies.

Trame[modifier | modifier le code]

Le film commence avec le court métrage oscarisé de 1958 Les Peureux Chevaliers de la Table ronde (Knighty Knight Bugs) avant que ne s'affichent les crédits d'ouverture. Ensuite, Bugs narre comment les courts métrages Looney Tunes et Merrie Melodies ont remplacé le cinéma burlesque avant de nous présenter un « nabot soupe-au-lait du nom de Sam le pirate ».

Acte 1 : Satan t'attend[modifier | modifier le code]

Sam le pirate fait la cour à Mémé avec de mauvaises intentions pour les $50 000 000 dont elle a hérité, mais Bugs surprend son plan et contrecarre Sam sous le déguisement d'un autre prétendant et plus tard de Mémé elle-même. À la fin, Sam meurt après avoir été écrasé par un coffre-fort que Bugs lui lança et atterrit en enfer. Satan propose de lui donner trois chances dans la vie, pour qu'il envoie quelqu'un à sa place. Sam accepte et, en tant que capitaine de légion romaine, un Saoudien, et dans ses habits de cowboy habituels, tente de tuer Bugs. Ses tentatives sont infructueuses, mais quand Satan lui offre une chance de plus, Sam refuse, en lui disant qu'il devrait aller chercher Bugs lui-même et décide de rester.

Acte 2 : Les Indescriptibles[modifier | modifier le code]

Bugs Bunny nous parle à propos des flics et des cambrioleurs, ainsi que des films de gangsters. Dans l'acte 2, il y aura trois dessins animés consacrés au gangster, Rocky.

Immédiatement après être devenu un détective de la police (sous le nom de code « Carrot Mess »), Bugs est capturé par Rocky et son gang, qui tentent de le noyer. Bugs s'échappe rapidement et s'incruste à la fête d'anniversaire de Rocky ce soir-là, déguisé en showgirl. Rocky s'aperçoit de la supercherie et, accompagné de Mugsy, le poursuit dans une usine de céréales, où Bugs piège le duo dans la machine de fabrication de céréales. Ensuite, il fait venir Rocky à la cour, mais grâce à quelques manipulations et un anglais obscurcissant par un avocat véreux et contraire à l'éthique de Rocky à son procès, le gangster est libre.

Bugs a des difficultés à trouver la nouvelle cachette de Rocky jusqu'à ce que la nouvelle sur l'œuf en or du fermier Porky Pig, qui a apparemment été pondu par Daffy Duck. À la lecture de cette information, Rocky et ses acolytes capturent Daffy et exigent de lui de pondre un autre œuf d'or. Il l'a finalement fait après que Rocky lui ait tiré en vain dans la tête, et est ensuite ordonné d'en pondre plus afin de remplir leur collection de boîtes d'œufs. Bugs et la police entrent soudainement et arrêtent le gang de Rocky. Mais une autre loi échappatoire le définit comme de nouveau libre.

Rocky capture Titi et le tient pour rançon, et Bugs nomme Sylvestre le chat pour sauver Titi et épingle un badge sur sa poitrine en le laissant japper dans la douleur. Effectivement, le chat trouve l'oiseau dans la cachette de Rocky. Après plusieurs tentatives infructueuses de Sylvestre de manger Titi, la police se montre et entoure la cachette de Rocky. Sylvestre finit par être salué comme un héros pour avoir apparemment sauvé Titi, et Bugs amène Rocky et Mugsy en prison, mais est forcé d'y aller avec eux parce qu'il a perdu les clés de ses menottes.

Acte 3 : Les Oswalds[modifier | modifier le code]

Dans le troisième et dernier acte, Bugs nous présente les Prix Oswald, une cérémonie de remise de prix créée par Friz pour les personnages de dessins animés. Il anime alors la cérémonie lui-même, annonçant les nominés - le loup des Trois Petits Bip-bops, Titi et Grosminet, et lui-même. Pendant le cartoon de Bugs, Daffy parle à un Sam le pirate impressionné qui lui crie alors de se taire envoyant Daffy droit dans les bras de Mémé. Pendant tout cela, Daffy Duck ronchonne continuellement sur le fait qu'il n'a pas été nominé. Lorsque Bugs remporte le prix, Daffy devient furieux et défie Bugs à une épreuve de talents. Bugs semble avoir la faveur du public, mais Daffy gagne finalement ses applaudissements en se faisant sauter. Bugs donne à un Daffy fantômatique le prix, répondant « Voilà qui prouve bien qu'il faut se tuer à la tâche pour avoir un Oswald dans cette ville ! »

Courts métrages contenus[modifier | modifier le code]

Plusieurs courts métrages classiques sont inclus dans le film :

Introduction[modifier | modifier le code]

Premier acte[modifier | modifier le code]

Second acte[modifier | modifier le code]

Troisième acte[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Version originale[modifier | modifier le code]

  • Mel Blanc : Bugs Bunny, Sam le pirate, Daffy Duck, Porky Pig, Pepé le putois, Speedy Gonzales, Sylvestre, Titi, Rocky, Mugsy, Roi Arthur, Sire Ose de Foie, Sire Haut de Citron, Gerry le dragon, Treasury Director, Juge, Clancy, O'Hara, Policiers, Clarence, Chats des M.O.A.
  • June Foray : Mémé
  • Stan Freberg : Grand Méchant Loup, Trois Petits Cochons
  • Ralph Jones : Narrateur
  • Frank Nelson : Satan
  • Frank Welker : Chien reporter, Maire

Version française[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]