Le Capitan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Capitan
Le Capitan Michel Zevaco Le Matin.png
Affiche illustrée pour le Capitan dans le Matin d’après G. Staracef.
Présentation
Type
Œuvre écrite (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Matériau
Lithographie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Hauteur
2 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Largeur
1,4 mVoir et modifier les données sur Wikidata

Le Capitan est un roman de l'auteur français Michel Zévaco paru en 1907 après une première publication en feuilleton dans le quotidien Le Matin dès .

Résumé[modifier | modifier le code]

En 1615, à l’époque de la régence de Marie de Médicis, Adhémar de Trémazenc de Capestang, gentilhomme gascon désargenté, monte à Paris pour chercher fortune. Sur le chemin, il déjoue une tentative d’enlèvement de la fille du duc d’Angoulême par le sinistre favori de la régente, Concino Concini, futur maréchal d’Ancre, que le jeune homme blesse au bras. Gisèle d’Angoulême, dont le père est à la tête d’une conspiration de Grands du royaume visant à renverser la Régence, de chasser Concini et son épouse Léonora Galigaï et de remplacer le roi. Muni des rubans de Gisèle d’Angoulême, Capestang, qu’on surnommera le Capitan, parvient à infiltrer une réunion des factieux, qu’il tente de gagner à la cause du jeune Louis XIII, puis à se faire admettre à la cour et s’attire la haine de Richelieu. Devenu l’ami du roi, il déjoue plusieurs complots, échappe aux diverses tentatives de Concini de le faire disparaitre, sauve le roi et le royaume. Une fois Concini exécuté, la reine mère éloignée à Blois, le roi bénit son union avec Gisèle d’Angoulême, dont il était tombé amoureux.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :