Laura Muntz Lyall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Laura Muntz Lyall
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Laura Adeline Muntz
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
Ontario Society of Artists (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Mouvement

Laura Muntz Lyall (18 juin 1860 – 9 décembre 1930) est une peintre impressionniste canadienne, connue pour son interprétation de la mère et des enfants[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Laura Adeline Muntz naît à Radford Semele, Warwickshire, Angleterre, en 1860[2]. Sa famille émigre au Canada lorsqu'elle est enfant. Elle grandit dans une ferme dans le District de Muskoka en Ontario[2].

Two young children sit together reading a book
Histoire intéressante par Laura Muntz, 1898.

Laura Muntz Lyall commence à travailler comme institutrice, mais son intérêt pour l'art l'amène à prendre des leçons de technique de peinture de William Charles Forster à Hamilton[2],[3]. Dès 1882, elle commence à prendre des cours à l'Ontario School of Art, où elle étudie avec Lucius Richard O'Brien, et, plus tard, sous George Agnew Reid[3]. Elle étudie brièvement à la South Kensington School of Art en 1887, puis retourne au Canada pour poursuivre ses études avec George Agnew Reid[2].

À partir de 1891, elle étudie à Paris pendant 7 ans. Elle entreprend des excursions pour étudier les œuvres de Michel-Ange et d'autres grands artistes. Elle est influencée par le style impressionniste. Elle étudie à l'Académie Colarossi, où son travail est exposé. Certaines de ses œuvres sont reproduites dans des revues françaises.

Lors son retour au Canada en 1898, elle ouvre un studio à Toronto et commence à enseigner[2]. Elle devient membre du Royal College of Art (ARCA). Plus tard, elle se déplacera à Montréal pour poursuivre sa carrière artistique, 6 Beaver Hall Square[3].

Certains de ses travaux sont exposés à la World Columbian Exposition à Chicago, Illinois en 1893. En 1894, dans le cadre de la Société des artistes français à Paris. Laura Muntz Lyall continue à exposer lors de nombreuses expositions internationales, suite à son retour de Paris, et son travail lui vaut une médaille d'argent à la Pan-American Exposition en 1901[2]. En 1904 elle obtient une médaille de bronze à la St Louis World Far Exposition[2],[3]. Elle expose 27 peintures à l'Académie Royale canadienne des Arts entre 1893 et 1929[2]. Son travail est souvent comparé avec celui de sa contemporaine Florence Carlyle[2]. Ses œuvres sont visibles au Musée des beaux-arts du Canada et au Musée des beaux-arts de l'Ontario[1].

Elle est élue membre de l'Académie Royale des Arts du Canada[4] en 1895. Elle est la huitième femme à recevoir cet honneur[2]. Laura Muntz Lyall est membre de l'Ontario Society of Artists (en) dès 1891, elle est la première femme nommée à son Conseil exécutif, en 1899, et elle y reste jusqu'en 1903[2].

À la suite de la mort de sa sœur, en 1915, elle retourne à Toronto, épouse son beau-frère Charles W. B. Lyall et s'occupe de leur 11 enfants. Elle met ensuite en place un atelier dans le grenier de leur maison, et commence à signer ses œuvres de son nom de femme mariée[3]. Elle continue à peindre jusqu'à sa mort en 1930[3].

Laura Muntz Lyall est inhumée au Cimetière Mount Pleasant, à Toronto[5].

Peintures[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « LYALL, Laura Muntz », Canadian Women Artists History Initiative, Concordia University (consulté le 27 septembre 2013)
  2. a b c d e f g h i j et k (en) Julia Gualtieri, The Woman as Artist and as Subject in Canadian Painting, Kingston, Ontario, Queen's University, , 145–146, 155–161 p.
  3. a b c d e et f (en) Independent Spirit: Early Canadian Women Artists, Buffalo, New York
  4. « Members since 1880 », Royal Canadian Academy of Arts (consulté le 8 mars 2015)
  5. Laura Muntz Lyall

Liens externes[modifier | modifier le code]