La Bicyclette ensevelie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La Bicyclette ensevelie
La Vilette - panoramio.jpg
Un des quatre éléments de l'œuvre.
Artiste
Date
Commanditaire
Type
Acier peint
Technique
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

La Bicyclette ensevelie est une œuvre des artistes Claes Oldenburg et Coosje Van Bruggen[1] située à Paris, en France. Installée en 1990 dans le parc de la Villette, il s'agit d'une sculpture monumentale représentant des éléments disparates d'une bicyclette (roue, guidon, pédale et selle) partiellement enfouis dans le sol[2]. C'est une œuvre ronde-bosse et in situ.

Description et interprétation[modifier | modifier le code]

L'œuvre prend la forme d'une installation comportant quatre parties distinctes :

  • la roue, formée d'un arc de cercle figurant la jante, et de quelques rayons ;
  • la pédale ;
  • la selle, à moitié enfouie dans le sol ;
  • le guidon, comportant une sonnette.

Chacun de ces éléments est sculpté et peint de façon à ressembler à son équivalent de taille normale, mais agrandi à une échelle gigantesque. Ils sont indépendants les uns des autres, et seule une partie de chacun est figurée, donnant l'impression qu'une bicyclette est ensevelie dans le sol.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'œuvre est installée dans le parc de la Villette, non loin du canal de l'Ourcq, entre la prairie du cercle sud et la prairie du triangle.

Artistes[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Claes Oldenburg et Coosje Van Bruggen.

Claes Oldenburg (né en 1929) est un artiste plasticien suédois, inspiré par le pop art[3]. Coosje Van Bruggen (1942-2009) était une sculpteuse et historienne de l'art.

La commande de l’œuvre[modifier | modifier le code]

Sous l'impulsion de François Mitterrand, des « Grands travaux » sont entrepris, dès le début de son premier mandat présidentiel. De nombreuses œuvres publiques seront ainsi réalisées dans le cadre de ce renouveau artistique initié par l’État. En novembre 1985, l’Établissement public du parc de la Villette (EPPV) passe la commande à Claes Oldenburg et Coosje Van Bruggen. La proposition est acceptée en décembre 1986. Mais les négociations entre les différents protagonistes furent longues et laborieuses. De nombreuses difficultés mirent en péril le projet. C'est la présentation de la maquette au ministre de la culture qui facilitera les choses.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Sabourdin, La bicyclette ensevelie, Scéren-CNDP, 2014, 53 p.[4]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]