Lévrier hongrois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lévrier hongrois
{{#if:
Image illustrative de l'article Lévrier hongrois

Région d’origine
Région Drapeau de la Hongrie Hongrie
Caractéristiques
Taille M 65-70 cm, F 62-67 cm
Poil Court, serré, dur
Robe Toutes couleurs admises, sauf bleu, bleu et blanc, brun, louvet, noir et feu; tricolore
Tête Forme un coin à base assez large; stop marqué.
Yeux Grandeur moyenne, foncés. Expression vive et intelligente
Oreilles Assez grandes, repliées en rose, tissu épais; dressées seulement si le chien est attentif
Queue Longue, forte, épaisse, tombante et légèrement recourbée. Se redresse en action.
Caractère Réservé, sans être timide, éveillé, intelligent
Nomenclature FCI
  • groupe 10
    • section 3
      • no 240

Le lévrier hongrois ou Magyar Agar est originaire de Hongrie. La Fédération cynologique internationale le classe dans le groupe 10, lévriers, section 3, standard n° 240. Il est utilisé comme chien de chasse et de poursuite à vue avec un odorat qui est aussi très développé. Dans les courses de lévriers, il est plus rapide que le Greyhound sur certaines distances. C'est aussi un excellent chien de compagnie et un très bon gardien.

Description[modifier | modifier le code]

Le Magyar Agar est un lévrier élégant dont la conformation laisse deviner la puissance. Il possède une ossature solide et une belle musculature. La longueur du corps dépasse légèrement la hauteur au garrot. La longueur du chanfrein correspond environ à la moitié de la longueur de la tête.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tout au long de leur voyage de plus de 4 siècles, les Lévriers asiatiques qui accompagnaient les Magyars (peuple de cavaliers nomades originaire de la mer Caspienne[1]) se sont reproduits avec des descendants des Vertragi celtes, des Sloughis et des Tazis appartenant aux populations rencontrées. Ces chiens poursuivaient et capturaient le gibier rencontré lors de la recherche de nouveaux pâturages pour les troupeaux. Au IXe siècle, la sédentarisation des Magyars sur les plaines du Danube (Hongrie) a fixé le type et donné naissance au Magyar Agar actuel. En Hongris, on distingue deux types de morphologie: un grand gardant les troupeaux appelés "Kutya" et, un plus petit nommé "Agár" comme le chasseur « l’attrapeur de lièvre ». Ce dernier règle sa vitesse sur celle de la proie convoitée, après une longue période d'endurance afin de l'épuiser, il accélère en fin de course pour l'attraper. Ce chien n’a jamais été réservé à l’aristocratie et au contraire élevé comme "le chien de ferme des agriculteurs".

Au XIXe siècle, on l'a croisé avec différents lévriers (principalement avec des Greyhounds), pour augmenter sa rapidité.

Les deux guerres mondiales et l’interdiction de chasser à vue sur les lièvres prise en 1944 ont failli faire disparaitre la race.

Dans les années 1960, les courses de chiens reviennent à la mode. Les Hongrois réalisent que l’ancien type du Magyar Agar est en train de disparaître au profit d’un type plus rapide, à la conformation plus puissante, plus proche de celle du Greyhound.

Ne voulant pas voir leur race devenir un « sous-produit de Greyhound », ils l'ont reconstituée à partir d’éléments retrouvés dans les fermes isolées, et sélectionnés en fonction de leurs qualités de chasseurs et de gardiens.

En 1971, la FCI reconnaît la race, étape qui marque un regain d'intérêt pour le type originel, aussi bien en Hongrie que partout ailleurs en Europe. En 1972, on recensait 320 Magyars Agar en Hongrie.

En 1984, Attila Piszar, éleveur Suisse d’origine Hongroise, participe à une course au cynodrome de Satolas (Isère) avec ses trois Magyars Agar. Il rencontre à cette occasion Christophe Carrier qui décide, en juin 1986, d’acquérir "Vera Arpadhazi" et devint le premier Français propriétaire de Magyar Agar. En 1987, Christophe Carrier il créer le premier élevage Français sous l’affixe " De l'hem de mercouar ". À partir de là, d'autres personnes décident de se lancer dans l'aventure.

En 1990, Monsieur Touffut importe 3 Magyar Agar: Lorinci Bator Liderc, Pastortuzvirag Boglar et Bator.

En 1993, L'élevage" Du domaine de gerfut " produit ses premiers chiots.

En 1993, Marie Morin et William Rabasse importe Videki Vadasz Bectes et en 1997 ils crées l’élevage " Du chemin des brûmes".

En 2001, Monique Delannoy créa l’affixe " Szovaj zapor " en l'honneur de son chien Zapor et eut sa première portée avec de Jozan du Domaine de Gerfut et de Devaj Zapor (importée début 1997).

En 2001 l'élevage De l'Herm de Mercouar réalise une autre portée.

Caractère[modifier | modifier le code]

Un lévrier hongrois qui est allongé dans une flasque d'eau boueuse afin de se rachaîchir des chaleurs du mois d'août
Lévrier hongrois dans l'eau: Joyski de l'étoile du centaure

Le caractère d’un chien est unique et s’adapte en fonction de l’éducation que les maîtres procurent. Ainsi, ce paragraphe fait état du caractère général sans prendre en compte le dressage fait personnellement ou en club.

Le lévrier Hongrois témoigne une grande dévotion à son maître et reste fidèle à l'entourage de celui-ci. Il se montre timide voir méfiant envers les inconnus mais sans agressivité. De nature réservée sans être timide, il est intelligent par son apprentissage rapide. Débordant d’énergie, il reste joueur même adulte. Il possède un instinct de garde développé. À la chasse à vue, il se montre infatigable, persévérant et endurant avec des qualités de coureur de fond[2]. Ce lévrier rustique, est donc beaucoup plus endurant pour la course mais moins rapide que le Greyhound.

Il éprouve un intérêt particulier pour l'eau via le barbotage ou la nage.

Le chiot a du mal à supporter la solitude.

Morphologie[3][modifier | modifier le code]

Lévrier hongrois

Tête[modifier | modifier le code]

Vue de profil et de dessus, la tête a la forme d’un coin à base assez large.

Région cranienne [modifier | modifier le code]

Crâne : Modérément fort, large; le front est relativement large.

Stop : Marqué.

Région faciale [modifier | modifier le code]

Truffe : Relativement grande, bien pigmentée, avec des narines larges et bien ouvertes.

Museau : Fort, allongé, mais pas trop pointu.

Lèvres : Bien adaptées, serrées, bien pigmentées.

Mâchoires/dents : Mâchoires fortes et puissantes. Articulé en ciseaux bien développé, puissant et complet selon la formule dentaire du chien.

Joues : Fortes, musclées.

Yeux : De grandeur moyenne, foncés, ni profondément enfoncés dans les orbites ni fortement saillants. L’expression est vive et intelligente.

Oreilles : Elle sont de bonne grandeur et leur tissus est épais. Attachées à hauteur moyenne, elles sont repliées sur le cou en forme d’oreille en rose d’un port parfait. Si l’attention du chien est éveillée, il dresse les oreilles. A la place des oreilles légères on recherche plutôt les oreilles lourdes. Une oreille dressée en permanence est un défaut.

Cou : De longueur moyenne, mais élégant, sec, musclé, sans plis.

Corps[modifier | modifier le code]

Garrot : Bien développé, musclé, long.

Dos : Large, droit, ferme, très bien musclé.

Rein : Très large, droit, fortement musclé.

Croupe : Large, légèrement inclinée, dotée d’une bonne musculature.

Poitrine : La cage thoracique est bien descendue et fortement bombée pour donner suffisamment de place aux poumons puissants et au cœur. Les côtes sont bien cintrées et s’étendent loin en arrière.

Ventre : Modérément relevé.

Queue : Attachée à hauteur moyenne, la queue, forte et épaisse, ne s’amenuise que peu; elle est légèrement recourbée et atteint le jarret. Sa face inférieure est couverte d’un poil « fil de fer ». Au repos, elle tombe verticalement; quand le chien est en action, elle peut être relevée jusqu’à la hauteur de la ligne du dos.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres antérieurs : Les antérieurs sont forts et nerveux. Aussi bien vus de face que de derrière, ils sont droits et parallèles.

Epaules : Omoplate modérément oblique, mobile, musclée, longue.

Bras : Long, un peu oblique, musclé.

Coudes : Bien appliqués contre la paroi thoracique, tout en restant flexibles et mobiles; ils ne sont tournés ni en dedans ni en dehors.

Avant-bras : Long, droit, doté d’une bonne ossature et d’une musculature sèche.

Carpe : Large et fort.

Métacarpe : Court et vertical.

Pieds antérieurs : Passablement gros, plutôt longs. Les coussinets sont résistants. Les ongles, tenus courts, sont forts.

Membres postérieurs : Les postérieurs sont bien angulés, mais sans exagération, fortement musclés et dotés d’une bonne ossature. Vus de derrière, ils sont parallèles.

Cuisse : Puissamment musclée; les muscles sont assez longs.

Grasset : D’une angulation moyenne, fort, tourné ni en dedans ni en dehors.

Jambe : Longue, avec musculature sèche.

Jarret : Solide, fort, placé bas.

Métatarse : Vu de derrière, parallèle, aussi bien en station qu’en mouvement.

Pieds postérieurs : Passablement gros, plutôt longs, dotés de coussinets et d’ongles forts.

Allures : Trot élastique couvrant bien du terrain; vus de face et de derrière, les membres se meuvent dans des plans parallèles.

Peau : Relativement épaisse, bien appliquée sur tout le corps, ne formant ni plis ni fanon.

Robe[modifier | modifier le code]

Poil : Court, serré, dur, bien couché. En hiver un sous-poil épais et abondant peut se développer.

Couleur : Toutes les couleurs et combinaisons de couleur qui existent chez les lévriers sont admises, sauf les couleurs et combinaisons de couleur citées sous défauts éliminatoires.

Défauts[modifier | modifier le code]

Voici une liste de défauts ne permettant pas une obtention du LOF:

• Forme de la tête atypique. 

• Prognathisme supérieur ou inférieur, arcade dentaire déviée. 

• Absence d’une ou de plusieurs dents parmi les incisives, les canines, les prémolaires 2-4 et les molaires 1-2. Absence de plus de deux

• Entropion, ectropion. 

• Couleurs bleu, bleu panaché de blanc, brun, louvet et noir et feu; chien tricolore. 

• Agressivité.

De plus, les testicules des mâles doivent être d’aspect normal et complètement descendus dans le scrotum.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Comme tout les lévriers, le magyar agir a une tolérance alimentaire fragile. Son poids est compris entre 25 et 32kg.

Soins et santé[modifier | modifier le code]

C'est un lévrier robuste et rustique qui supporte les changements de températures et celles extrêmes, il est donc inutile de prévoir un manteau pour cette race.

Il est recommandé de « tâter » son chien régulièrement afin de l’habituer à être manipulé (notamment en cas de visite vétérinaire: ouvrir la bouche, soulever les gencives, toucher les oreilles, toucher son corps pour détecter des tiques éventuelle voir, des blessures sous le sous poil, faire lever la pâte pour regarder les coussinets...

Il n'y a pas de problème de santé particulier remarqué sur cette race et pas de cas de dysplasie des hanches.

Mode de vie[modifier | modifier le code]

Le Lévrier hongrois peut très vivre en maison mais aussi, en appartement si il est sorti plusieurs fois par jour et qu'il possède un espace à lui défini. En effet, ils sont plutôt considéré comme "chien de canapés".

Ce chien est à l'aise avec les enfants mais aussi, avec d'autres espèces animales (chats, chiens,...).

Sport[modifier | modifier le code]

Elevage[modifier | modifier le code]

Allemagne[modifier | modifier le code]

- Farkas von salomon

France[modifier | modifier le code]

- Adixatz

- La plaine de pannomie

- La poterie d'en haut

- L'étoile du centaure

Hongrie[modifier | modifier le code]

- Olajos reti kennel

- Vadaszok reme

Bibliographie[modifier | modifier le code]

    Voir aussi[modifier | modifier le code]

    Liens internes[modifier | modifier le code]

    Liens externes[modifier | modifier le code]