Léïomyome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Léiomyome)
Aller à : navigation, rechercher

Un léïomyome (ou léiomyome ou liomyome) est une tumeur bénigne formée de cellules musculaires lisses, mais qui peut parfois produire des métastases[1],[2].

Léiomyome simple, vue externe
Léiomyome utérin simple (en coupe, après extraction chirurgicale
Léiomyome utérin multiple, en coupe

Avec le rhabdomyome, il constitue le groupe des "myomes".

Localisation[modifier | modifier le code]

Le léïomyome peut théoriquement survenir sur tous types de muscle lisse.

La littérature évoque notamment l'oesophage[3], le muscle utérin[4],[5] (pouvant poser problème en cas de grossesse[6] et cause majeure d'hysterectomie au moment de la préménopause[7]) et ovarien[8] ainsi que l'oeil (corps ciliaire[9],[10]), la peau et les muqueuses[11],[12] et des muqueuses[13] qui peuvent toucher la voie urinaire[14] ou le mamelon[15] et plus exceptionnellement la vessie[16] de la vulve[17],[18] ou l'intérieur du testicule[19]

Epidémiologie[modifier | modifier le code]

Il existe des cas héréditaires et familiaux, laissant supposer dans ce cas une composante ou prédisposition génétique[20],[21],[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thomine, E., & Anzani, C. (1967). Métastases cutanées d'un léiomyome utérin. Bull. Soc. franç. Derm. Syph, 74, 170-172.
  2. Heisel, J., Labouz, L., & Lecrit, M. (1984). Léiomyome métastasant de l'utérus: deux observations. La Presse médicale, 13(33).
  3. Jost, J. L., Regnard, J. F., Merlier, M., & Vayre, P. (1986). Léiomyomes de l'œsophage. La Presse médicale, 15(3).
  4. Ravina, J. H., Aymard, A., Ciraru-Vigneron, N., Bouret, J. M., HOUDARI, E., Ledref, O., ... & Merland, J. J. (1998). Embolisation artérielle particulaire: un nouveau traitement des hémorragies des léiomyomes utérins. La Presse Medicale, 27(7), 299-303.
  5. Payan, H., Monges, G., Jouve, P. P., Sudan, N., & Gamerre, M. (1980). Léiomyome utérin de caractère inhabituel. Développement exophytique en grappe dans le péritoine pelvien. Arch Anat Cytol Pathol, 28, 45-9.
  6. Rice, J. P., Kay, H. H., & Mahony, B. S. (1989). The clinical significance of uterine leiomyomas in pregnancy. American journal of obstetrics and gynecology, 160(5), 1212-1216 (résumé).
  7. Cramer, S. F., & Patel, A. (1990). The frequency of uterine leiomyomas. American journal of clinical pathology, 94(4), 435-438 (résumé).
  8. Masse, L., & Dax, C. (1953). Le leiomyome ovarien. Bordaux Chir, 4, 196-198.
  9. Calmettes, L., Deodatti, F., & Bec, P. (1961). Leiomyome du corps ciliaire. Bull Soc Ophtalmol Fr, 74, 158-167.
  10. Bonamour, M. M., Bonnet, J. L., & Jambon, M. (1957). Leiomyome du corps ciliare. Quelques considérations à propos du diagnostic et du traitement des tumeurs bénignes de I'iris et du corps ciliare. Bull Soc Ophthalmol Fr, 57, 482-485.
  11. Auger C (1951). Les leiomyomes d'origine vasculaire de la peau
  12. Macotela-Ruiz, E. (1963). Les léiomyomes cutanés. Ann. Derm. Syph.(Paris), 90, 289-296.
  13. Laval med, 16, 905
  14. Cussenot, O., Teillac, P., Billebaud, T., Roge, P., Cortesse, A., & Le Duc, A. (1989). Les léiomyomes de la voie excrétrice urinaire. Ann Urol, 23, 305-8.
  15. POULAIN, J. F., Courtade, S., Carmi, E., Chatelain, D., DENOEUX, J. P., & Lok, C. (2002). Léiomyome dartoïque du mamelon: Deux cas chez l'homme. In Annales de dermatologie et de vénéréologie (Vol. 129, No. 12, pp. 1392-1394). Masson.
  16. Marc, B., Lebon, E., & Mazeman, E. (1990). Le léiomyome de vessie: à propos d'un cas. Journal d'urologie, 96(1), 45-47.
  17. Zlatkov, V., Doganov, N., & Macaveeva, V. (1989). Un cas de développement simultané de léiomyomes de la grande lévre de la vulve et du corps utérin. Revue française de gynécologie et d'obstétrique, 84(4), 351-353.
  18. Hissane, E. M., Fasla, H., Mahdaoui, S., Noun, M., Hermas, S., & Samouh, N. (2011). Léiomyome de la vulve: à propos d’un cas et revue de la littérature. Imagerie de la Femme, 21(4), 179-181 (résumé).
  19. Longchampt, E., Cariou, G., Arborio, M., Skrobala, E., BROULAND, J. P., & Cochand-Priollet, B. (1998). Le léiomyome intratesticulaire: une localisation exceptionnelle: A propos d'un cas. In Annales de pathologie (Vol. 18, No. 5, pp. 418-421). Masson.
  20. Cairey-Remonnay, S., Salard, D., ALGROS, M. P., & Laurent, R. (2003). Leiomyomes cutanés multiples familiaux. In Annales de dermatologie et de vénéréologie (Vol. 130, No. 11, pp. 1017-1020). Masson
  21. Cairey-Remonnay, S., Salard, D., ALGROS, M. P., & Laurent, R. (2003). Leiomyomes cutanés multiples familiaux. In Annales de dermatologie et de vénéréologie (Vol. 130, No. 11, pp. 1017-1020). Masson.
  22. Sézary, A., Rabut, R., & Grislain, J. (1942). Léiomyomes multiples cutanés héréditaires et familiaux. Bull. Soc. franç. Derm. Syph, 49, 367.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Andreou, A., Pfister, C., & Ben Emna, M. (2003). Léiomyome vésical. Approche diagnostique et thérapeutique. Prog Urol, 13, 693-7.
  • Kabbaj, N., Benslimane, L., Dafiri, R., Benchekroun, A., & Imani, F. (1998). IRM et leiomyome vesical. J Radiol, 79, 757-760.
  • Kawaguchi, K., Fujii, S., Konishi, I., Nanbu, Y., Nonogaki, H., & Mori, T. (1989). Mitotic activity in uterine leiomyomas during the menstrual cycle. American journal of obstetrics and gynecology, 160(3), 637-641 (résumé).
  • Payan, M. J., Xerri, L., Choux, R., Gros, N., Albrand, J. J., Charpin, C., ... & MALMEJAC, C. (1989). Léiomyome géant de la veine cave inférieure. In Annales de pathologie (Vol. 9, No. 1, pp. 44-46). Masson.