L'Homme à la Jaguar rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'Homme à la Jaguar rouge
Titre original Der Tod im roten Jaguar (de)
La morte in jaguar rossa (it)
Réalisation Harald Reinl
Scénario Alex Berg
Acteurs principaux
Sociétés de production Constantin Film
Allianz Filmproduktion
Cinematografica Associati
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Policier
Durée 91 minutes
Sortie 1968

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Homme à la Jaguar rouge (titre original : Der Tod im roten Jaguar, littéralement « La Mort en Jaguar rouge ») est un film italo-allemand réalisé par Harald Reinl, sorti en 1968.

Il s'agit du septième film de la série Jerry Cotton.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Une organisation envoie des tueurs à gage partout dans les États-Unis. Après la mort d'Ann Gordon et de sa jeune fille Jane, Jerry Cotton s'envole pour San Francisco, où la plupart de ces assassinats ont été commis.

Avec le détective privé Sam Parker, il enquête sur l'entourage de la victime, son mari Francis et son comptable Peter Carp, assassiné par l'organisation. Au dernier moment, Jerry empêche l'assassinat de la femme de Carp Linda. L'interrogatoire d'un tueur à gage ne peut avoir lieu car un membre de l'organisation lui tire dessus. L'enquête sur Linda Carp amène à suspecter le neurologue Dr Saunders.

Jerry Cotton va jouer l'appât pour être la prochaine cible du Dr Saunders. Mais auparavant, avec Ria Payne, il écarte l'assistante de Saunders. Lorsque la tentative d'assassinat échoue, ils se retournent contre les tueurs à gage et retrouvent leur chef.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film est tourné du au dans les studios de l'UFA à Berlin-Ouest. Des plans extérieurs ont été faits dans l'AEG-Turbinenfabrik (de), dans des quartiers de Berlin-Ouest, près de Stadtallendorf et dans la carrière de basalte à Homberg.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source de traduction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]