Knoxville: Summer of 1915

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Knoxville: Summer of 1915 est une œuvre pour voix et orchestre du compositeur américain Samuel Barber. Le texte provient d'un court texte en prose datant de 1938, écrit par James Agee. L'œuvre était commandée par la soprano Eleanor Steber, qui la créa en 1948, avec l'orchestre symphonique de Boston dirigé par Serge Koussevitsky.

Genèse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

L'été 1915 a été une étape importante pour James Agee : il se situe peu de temps avant la mort de son père en 1916. Selon Agee, c'est le moment où sa vie a commencé à changer (Aiken). Quand Barber a écrit Knoxville, son père, Roy Barber, tombait malade et approchait rapidement de sa fin. Barber a dédicacé sa composition « À la mémoire de mon père », ce qui suggère que la détérioration de la santé de son père avait quelque chose à voir avec le sujet de la pièce. Barber a été touché par la familiarité des souvenirs d'enfance d'Agee et le fait que lui et Agee étaient âgés de cinq ans en 1915. Après la rencontre de Barber et d'Agee, Barber a noté que tous les deux avaient beaucoup de points en commun.

Analyse[modifier | modifier le code]

Knoxville: Summer of 1915 est une œuvre luxuriante et richement orchestrée. Mettant en musique des extraits de la nouvelle Knoxville de James Agee, Barber trace une image idyllique et nostalgique de la ville natale d'Agee, Knoxville (Tennessee). Le conte est la description simple et onirique d'une soirée dans le Sud américain, par la voix d'un enfant qui semble parfois se changer en adulte. Les deux rôles sont chantés par un soprano solo. Knoxville est écrit en un mouvement, que le compositeur décrit comme une « rhapsodie lyrique ». Le conte d'Agee et la musique de Barber sont tous deux le fruit d'une improvisation spontanée, nourrie par une émouvante nostalgie.

Discographie[modifier | modifier le code]

Ces six enregistrements ont fait l'objet d'une émission le Jardin des Critiques de Benjamin François, sur la radio France Musique[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Épisode du 4 décembre 2011 sur le site de Radio France