Killerpilze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Killerpilze
Description de cette image, également commentée ci-après
Killerpilze en 2014.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre musical Pop rock, pop punk, punk rock, post-grunge
Années actives Depuis 2002
Labels Universal Music Group (2005-2009), killerpilzerecords (2010)
Site officiel killerpilze.de
Composition du groupe
Membres Johannes Halbig
Fabian Halbig
Maximilian Schlichter
Anciens membres Schlagenhaft Andreas

Killerpilze est un groupe de pop rock allemand, originaire de Dillingen, près de Munich. Composé de trois membres, il est formé en 2002.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (2002–2005)[modifier | modifier le code]

Killerpilze est formé en octobre 2002 à Dillingen par quatre lycéens. Johannes Halbig (chant, né le 30 juillet 1989), Maximilian Schlichter (guitare, né le 3 juillet 1988), Andreas Schlagenhaft (basse, né le 9 septembre 1988) et Fabian Halbig (batterie, né le 23 décembre 1992) qui devait être un membre provisoire.

Le groupe compose alors des chansons en allemand, mais aussi en anglais, évoquant la vie quotidienne. À cette époque, le groupe n’a pas encore de nom. C’est Fabian Halbig (batteur) qui le trouvera quelque temps plus tard lors d’une soirée pizza. En effet, il avait commandé une pizza aux champignons et voyant la taille de ceux-là s’écria « Ce sont des champignons* tueurs** !! » (*Pilze **en allemand ; Killer en anglais) ce qui a fait rire les autres membres qui ont décidé d’appeler le groupe ainsi[1],[2].

Le , le groupe enregistre leur tout premier album appelé Von vorne durch die Punkallee[3]. Cependant, la qualité sonore n’est pas très bonne. Ils continuent à jouer dans de petites salles et acquièrent une notoriété de plus en plus forte. C’est d’ailleurs pendant l’un de leur concert qu’ils se font remarquer par Universal Music.

Période Universal (2005–2009)[modifier | modifier le code]

Killerpilze aux Jetix Awards de [(Berlin]), en 2008.

En 2005, le groupe enregistre et sort donc son premier album studio, intitulé Invasion der Killerpilze qui se écoule à 180 000 exemplaires. Ils partent sur les routes allemandes pour défendre ce premier album et sont de plus en plus médiatisés. À la fin 2006 et début 2007, le groupe s’enferme dans un chalet à la campagne afin d’écrire, composer et mettre en forme leur prochain album. Ils se retrouvent ensuite en studio pendant les week-ends et les vacances pour enregistrer celui-ci. Le 27 juillet 2007 sort Mit Pauken und Raketen, le deuxième album qui se place à la 14e place dans les charts allemands[4]. Pour la première fois, des instruments tels que la trompette ou le piano sont utilisés. Une nouvelle fois, le groupe part en tournée mais cette fois-ci elle est européenne. Le groupe joue en Allemagne, mais également en France, en Belgique, en Autriche, en Pologne, en République tchèque, en Russie et aux Pays-Bas.

En mars 2007, Schlagi décide de quitter le groupe pour se concentrer sur ses études. Benni, qui est un ami du groupe, prend alors sa place pour jouer en live mais n’est pas reconnu comme membre officiel du groupe. C’est Mäx qui assure la basse en studio[5]. Jo, Fabi et Mäx s’engagent en politique en rejoignant Kein Bock auf Nazis qui est une organisation qui lutte contre le nazisme et le racisme et qui milite pour les droits politiques. Ils s’engagent également dans une action humanitaire appelée Punk macht Schule qui a pour but de récolter de l’argent pour construire une école en Éthiopie[6]. Ainsi, avec leurs fans, ils réunissent 250 000 et le projet aboutit[7]. Après de très nombreux concerts et plusieurs évènements tels que la sortie, le 29 août 2008, du single Verrockt qui est la bande originale allemande du film Camp Rock dans lequel les Jonas Brothers jouent, le groupe fait une pause, mars perd son contrat avec Universal Music[8].

Entre temps, Fabi devient acteur pour les trois volets du film Vorstadtkrokodile, Mäx et Jo deviendront des compositeurs reconnu, et Jo devient mannequin pour la marque autrichienne de vêtements et d’accessoires Tanabu et intègre l’agence de mannequin Rockstar Models. De plus, fort du succès du projet Punk macht Schule. Le groupe se lance dans un autre projet nommé Generation Abc 2015 qui a le même but que la précédente action[9]. Cependant ils ne sont plus seuls dans ce projet, Sarah Nuru (top modèle) et Klass (animateur) se sont joint à eux. De plus, dans ce projet, ce sont les élèves des écoles participantes qui récoltent l’argent.

Indépendant (2010–2012)[modifier | modifier le code]

Killerpilze en 2010.

Avec l’expérience acquise tout au long de ces années, les garçons décident de créer leur propre label Killerpilzerecords[10], et retournent en studio pour enregistrer leur troisième album avec l’aide de Corni Bartls. Le , leur premier single Drei émanant de leur troisième album intitulé Lautonom est publié à 3 333 exemplaires. Ce nouvel album, sorti le 26 mars 2010, tourne autour du chiffre 3 représenté par le nombre de membres dans le groupe et le nombre d’albums sorti par le groupe. Leur maturité musicale se fait ressentir, les chansons sont variées et passent ainsi du punk rock au « metal » sans oublier les ballades. Les trois garçons exclament alors le fait qu’ils ne sont plus un groupe de musique d’adolescents, mais un vrai groupe de rock qui est responsable de son destin.

À la fin 2010, le groupe retourne en studio pour enregistrer leur quatrième album Ein Bisschen Zeitgeist, dont la sortie est prévue en mars 2011. Dans ce nouvel album, on découvre plus d'influence au son électronique, ainsi qu'un plus grand accès au metal. À la suite de cet album, le groupe fait une tournée et est passé en France à Lyon (25 mars 2011), Tourcoing (26 mars 2011) et Paris (27 mars 2011). Il est formé en 2010, et basé aux studios Viva Live à Berlin.

Grell (2013–2015)[modifier | modifier le code]

Johannes et Maximilian, en concert en 2015.

Pendant près de deux ans, le groupe travaillera sur son nouvel album Grell[11], qui signifie littéralement « éblouissant » en français. Cet album marque un tournant dans la carrière du groupe. Celui-ci est plus centré sur la qualité des textes, et pour se faire le groupe fait appel à un très grand rappeur allemand, Curse. Le groupe prend également la peine de construire des textes autobiographiques (comme Himmel II par exemple, un bel hommage au père des frères Halbig). Il s'ensuit le Grell Tour 2013 avec cinq dates en tout pour la France[12], du jamais-vu dans la carrière du groupe[réf. nécessaire].

Le , Killerpilze lance la plus grande campagne de crowdfunding de l'histoire, le Zum KP der guten Hoffnung sur Startnext[13]. Le groupe accompagne en été 2014 des groupes comme Madsen et Jennifer Rostock. Pour l'EP téléchargeable Postkarten, qu'ils sortent la même année, ils font participer la chanteuse Jo Halbig à des textes avec Sebastian Madsen[14].

High et quinze ans (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

En 2016, le groupe annonce qu'il revient en concert en France, les 28 et 29 octobre (à Lyon et Paris)[15], pour présenter son nouvel album High. L'album est accompagné du clip Hymne.

En 2017, le groupe célèbre son 15e anniversaire. À la fin de l'année 2016, le groupe annonçait déjà la sortie d'un film intitulé Immer Noch Jung – 15 Jahre Killerpilze, qui sera dans les plus grandes salles de cinéma allemandes le 5 octobre[16]. Il est réalisé par David Schlichter, le frère du guitariste Maximilian Schlichter, et Fabian Halbig. Le film remporte, le 28 juin 2017, au 35e Festival de Munich, le prestigieux prix du Süddeutsche Zeitung et du Bayern 2[17]. Dans la bande-annonce du film figurent également d'autres protagonistes tels que Klaas Heufer, Jennifer Weist (Jennifer Rostock), Felix Brummer (Kraftklub), Sebastian Madsen (Madsen), le rappeur Curse et bien d'autres. Les premières critiques, comme celle du Süddeutsche Zeitung, sont très positives[18].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Ancien membre[modifier | modifier le code]

  • Andreas « Schlagi » Schlagenhaft - basse (2002–2007)

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Killerpilze.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Killerpilz Jo feiert seinen 18. Geburtstag », sur augsburger-allgemeine.de (consulté le 4 avril 2018).
  2. (de) « Wie gefährlich sind die - Killerpilze für Tokio Hotel? », sur Bild.de (consulté le 4 avril 2018).
  3. (de) Artikel auf eventiz.de
  4. (de) Chartquellen: DE AT CH
  5. (de) « Vorlaut - News », sur laut.de.
  6. (de) « Punk macht Schule - Killerpilze unterstützen Schulbau in Äthiopien / Die deutsche Punkband hat eine Woche lang ein Projektgebiet von Menschen für Menschen in Äthiopien besucht », sur presseportal.de, (consulté le 4 avril 2018).
  7. (de) « "Punk macht Schule": Karlheinz Böhm und die Killerpilze präsentieren Ergebnis der Hilfsaktion », sur presseportal.de, (consulté le 4 avril 2018).
  8. (de) « Die Killerpilze rechnen ab », sur augsburger-allgemeine.de (consulté le 4 avril 2018).
  9. (de) « Generation ABC-2015: Sara Nuru verkündet Spenden-Zwischenstand des Menschen für Menschen Jugendprojekts », sur presseportal.de (consulté le 4 avril 2018).
  10. (de) « Joizone », sur joiz.de.
  11. (de) « Biografie - another-dimension.net ».
  12. (de) « Deutsch Pop + Deutsch Rock - Killerpilze - Erster Zug nach Paris », sur radio-vhr.de (consulté le 4 avril 2018).
  13. (de) « Killerpilze album ».
  14. (de) Tom Bullmann, « Interview mit Jo Halbig: Killerpilze: Keine Dudelmusik-Dienstleister », .
  15. « Les rockeurs allemands de Killerpilze font leur retour en France en octobre 2016 - concertlive.fr », sur www.concertlive.fr (consulté le 1er juin 2016)
  16. (de) « lebeART - Nordpolaris präsentiert: IMMER NOCH JUNG - 15 Jahre Killerpilze - Ein Film von David Schlichter & Fabian Halbig » (consulté le 26 novembre 2017)
  17. (de) Moritz Holfelder, Bayerischer Rundfunk, « Münchner Filmfest: Bayern 2-Publikumspreis für "Immer noch jung" | BR.de », (consulté le 26 novembre 2017)
  18. (de) Susanne Hermanski, « Auf die Familie ist Verlass », sueddeutsche.de,‎ (ISSN 0174-4917, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :