Karlheinz Essl junior

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Karlheinz Essl)
Aller à : navigation, rechercher
Karlheinz Essl
Description de cette image, également commentée ci-après

Karlheinz Essl, Vienne 2011

Naissance (55 ans)
Vienne, Drapeau de l'Autriche Autriche
Activité principale Compositeur
Maîtres Friedrich Cerha, Dieter Kaufmann

Karlheinz Essl est un compositeur autrichien né le à Vienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a étudié avec Friedrich Cerha (composition) et avec Dieter Kaufmann (musique électro-acoustique) à l'École supérieure de musique de Vienne, puis à l'université de Vienne. Il a passé un doctorat de musicologie en 1989 ; sa thèse Das Synthese-Denken bei Anton Webern a été publiée en 1991. Contrebassiste actif, jusqu'en 1985 il a joué dans des ensembles de musique de chambre et des groupes de jazz expérimental.

Comme compositeur, il a d’abord contribué au Projet 3 composition programming environment de Gottfried Michael Koenig à Utrecht et Arnheim (1988-1989), transformant plus tard ces recherches en sa propre "Realtime Composition Library" pour Max/MSP. Compositeur en résidence à l'Internationale Ferienkurse für Neue Musik de Darmstadt en 1990-1994, il a complété sa formation à l’IRCAM (Paris), où il a présenté au Festival Résonances 2004 son installation sonore SEELEWASCHEN. Le festival d’été de Salzbourg lui a consacré deux concerts-portrait en 1997.

De 1995 à 2006, il a enseigné la composition assistée par ordinateur dans le Studio for Advanced Music & Media Technology (SAMT) à l'Université privée Anton Bruckner de Linz. Depuis 2007, il est professeur de composition pour la musique électroacoustique et expérimentale à l'Académie de musique et des arts du spectacle de Vienne[1].

Sélection d'œuvres[modifier | modifier le code]

  • Helix 1.0, pour quatuor à cordes (1986)
  • met him pike trousers, pour grand orchestre (1987)
  • Rudiments, pour 4 caisses claires (1989)
  • Close the Gap, pour 3 saxophones ténor (1989
  • ...et consumimur igni, pour 3 ensembles (1990)
  • In's Offene!, pour flûte, clarinette basse, violon et violoncelle (1991)
  • Entsagung, pour ensemble et électronique (1993)
  • Lexikon-Sonate, composition infinie en temps réel pour un piano contrôlé par ordinateur (1992–2007)
  • Déviation, pour ensemble (1993)
  • absence, pour violon solo (1996)
  • à trois/seul, pour trio à cordes (1998)
  • mise en scène, for 10 instruments (1998)
  • more or less, composition en temps réel pour solistes et électronique (1999–2002)
  • upward, behind the onstreaming it mooned, pour quatuor à cordes (2001)
  • blur, pour flûte, violoncelle et vibraphone (2003)
  • SEELEWASCHEN, installation sonore (2004)
  • Faites vos jeux!, jeu de cartes musical pour violoncelles et/ou trombones (2004)
  • Kalimba, pour piano-jouet et CD (2005)
  • colorado, pour quatuor de saxophones et électronique en direct (2005–2008)
  • Von Hirschen und Röhren, installation sonore pour Beat Zoderer (2006–2007)
  • 7x7, pour 4 clarinettes, 4 saxophones, 4 trombones ou 4 guitares électriques (2006–2009)
  • AIRBORNE, environnement sonore en plein air (2006)
  • Cinq, pour quintette à vent (2007)
  • FRÄULEIN ATLANTIS, son et environnement vidéo pour Jonathan Meese (2007)
  • Sequitur, cycle pour divers instruments solos et électronique en direct (2008/2009)
  • while my guitars gently whip, pour 4 guitares électriques (2008/2009)
  • Detune, pour hautbois et grand orchestre (2009)
  • Chemi(s)e, pour guitare électrique et 2 ensembles (2009)
  • whatever shall be, pour piano-jouet et électronique en direct (2010)
  • under wood, pour piano-jouet et ensemble (2012)
  • Miles to go, pour 4 pianos-jouets (2012)

Sources[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Karlheinz Essl » (voir la liste des auteurs).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :