Jupe crayon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Une jupe crayon est un élément vestimentaire féminin datant des années 1940. Si elle est parfois dénommée jupe droite[1],[2], la jupe crayon est parfois considérée comme une variante de la jupe droite, taille haute[3] et qui s'arrête au genou[4].

Historique[modifier | modifier le code]

Jupe crayon (1954)

La jupe crayon trouve ses origines et devient un « classique » dans les années 1940, où l'interdiction de la ceinture en cuir[réf. nécessaire], les restrictions de tissus durant la guerre raccourcissent et simplifient les jupes.

Elle prend la forme d'une jupe au genou et étroite, galbant le corps, le plus souvent légèrement fendue à l'arrière pour ne pas contraindre le mouvement de marche. Se portant à la taille haute, elle offre la particularité d'affiner visuellement celle-ci[5]. Portée avec des talons hauts, elle prend une connotation sexy en modifiant la démarche et poussant les femmes à légèrement onduler[2]. Sa forme de cylindre fait qu'elle semble d'une apparente simplicité[2].

La taille de guêpe qui prévaut dans les années 1950 fait de la jupe crayon une création fréquente[6] : Christian Dior en fait un élément de sa collection 1954, et reste parfois crédité comme son inventeur, alternative à ses jupes corolles du New Look[2]. Elizabeth Taylor apparait à la fin des années 1950 dans Soudain l'été dernier ou dans La Chatte sur un toit brûlant vêtue de jupes crayon étroites[2].

Plus tard, elle revient sur le devant de la scène comme composante de la garde robe des working girls, puis devient un élément basique de la garde-robe féminine dans les années 2010[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Georgina O'Hara Callan (trad. Lydie Échasseriaud), Dictionnaire de la mode [« The Encyclopaedia of Fashion »], Paris, Thames & Hudson, coll. « L'univers de l'art », (réimpr. 2011) (1re éd. 1986), 303 p. (ISBN 978-2-87811-327-3), p. 142 à 143
  2. a b c d et e Antonio Mancinelli (dir.), Fashion Box : les icônes de la mode, Éditions du Chêne, , 480 p. (ISBN 978-2812304262), « Jupe droite », p. 212 à 235 « […] la jupe crayon, la jupe jusqu'au genoux, parfois même plus longue […] La jupe droite ou « jupe crayon » […] »
  3. Richard Zingoula, Sape et appropriation technologique, Editions Publibook, (ISBN 9782342036374, lire en ligne)
  4. Matthew Frederick et Alfredo Cabrera, 101 petits secrets de mode qui font les grandes créations, Dunod, (ISBN 9782100593514, lire en ligne)
  5. a et b Audrey Moulin, « La jupe crayon », L'Obs, no 2638,‎ , p. 111 (ISSN 0029-4713)
  6. Marnie Fogg (dir.) et al. (trad. Denis-Armand Canal et al., préf. Valerie Steele), Tout sur la mode : Panorama des chefs-d’œuvre et des techniques, Paris, Flammarion, coll. « Histoire de l'art », (1re éd. 2013 Thames & Hudson), 576 p. (ISBN 978-2081309074), « L'ensemble en tweed Cumberland - 1950 », p. 305