Julius von Bernuth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Julius von Bernuth
Naissance
Metz, Reichsland Elsass-Lothringen
Décès (à 44 ans)
Ssochkranaja, URSS
Mort au combat
Origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Allégeance 1897-1919 : Drapeau d'Allemagne Allemand
1919-1933 : Drapeau d'Allemagne Allemand
1933-1942 : Drapeau d'Allemagne Allemand
Arme Heer
Grade Generalmajor
Années de service 1914 – 1942
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Commandement Chef des Generalstabes de la 4e Panzer Armee
Distinctions Ritterkreuz des Eisernen Kreuzes

Julius von Bernuth (Metz – Ssochkranaja, ), est un général allemand de la Seconde Guerre mondiale. Il est l’un des premiers à recevoir la très convoitée[note 1] Croix de chevalier de la Croix de fer, en 1940. Chef des Generalstabes de la 4e Panzer Armee, il se tua en avion en 1942, près de Volgograd, en Russie.

Le futur Generalfeldmarschall Erwin Rommel et Julius von Bernuth, vallée de la Moselle, printemps 1940

.

Biographie[modifier | modifier le code]

Julius Hans Camillo Friedrich Leo Ludwig von Bernuth naît le 12 août 1897, à Metz, une ville de garnison animée du Reichsland Elsaß-Lothringen[1]. Avec sa ceinture fortifiée, Metz est alors la première place forte du Reich allemand[2], constituant une pépinière de militaires d'exception[note 2]. Comme son compatriote Wilhelm Falley, le jeune Julius se destine naturellement à une carrière militaire. Il fréquente l'Académie militaire de Karlsruhe, puis celle de Berlin. Le , il est promu aspirant.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, Julius von Bernuth est toujours aspirant dans le 1. Großherzoglich Hessisches, le 115e régiment d'infanterie du grand-duché de Hesse. Pendant toute la durée de la guerre, Julius von Bernuth sert dans l’infanterie, en tant que Leutnant, sous-lieutenant. Il obtient les Croix de fer 2e et 1re classes.

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Après la guerre, Julius von Bernuth poursuit sa carrière militaire dans la Reichswehr, la nouvelle armée allemande, gravissant peu à peu les échelons. Affecté au 15e Infanterie-Regiment de Marbourg, Bernuth est promu Oberleutnant, lieutenant, en 1925. En octobre 1930, il est affecté dans la 6e division de la Reichswehr, à Münster. Là, le lieutenant Bernuth est promu Hauptmann, capitaine, en avril 1931. Affecté au Gebirgsjäger-Regiment 100, un régiment de la 1re division de montagne, Julius von Bernuth est promu Major, commandant, le 1er janvier 1936. Il est affecté ensuite à l'état-major de la 17e Infanterie-Division, avant d'être envoyé en formation à l'académie militaire de Potsdam. Le 1er janvier 1939, Julius von Bernuth est promu Oberstleutnant, lieutenant-colonel.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Du 10 août 1939 au 15 octobre 1939, pendant la Campagne de Pologne, Julius von Bernuth sert dans la Panzerdivision Kempf, en Prusse-Orientale. Bernuth participe ensuite à la campagne de France. En tant que lieutenant-colonel, Bernuth reçoit la Ritterkreuz des Eisernen Kreuzes, la croix de chevalier de la Croix de fer, le 5 août 1940. Le 1er décembre 1940, Bernuth est promu Oberst, colonel.

Après la fin des combats dans sur le front Ouest, le colonel von Bernuth occupe différentes fonctions dans le Groupe d'armées Sud. Le 1er avril 1942, von Bernuth est promu au grade de Generalmajor, général de brigade. Le 12 juillet 1942, alors qu’il vole vers son quartier général dans un Fieseler Fi 156, von Bernuth s’écrase près de Ssochkranaja. Le général von Bernuth est inhumé le 16 juillet 1942, au cimetière de Frolowskij.

Commandements[modifier | modifier le code]

  • Chef d’état-major du XVe corps d’armée (Chef des Generalstabes XV.Armeekorps)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Sur un effectif total de 18,2 millions de soldats mobilisés par le Troisième Reich, seulement 7 313 Croix de Chevalier furent décernées pendant la Seconde Guerre mondiale.
  2. Plus d'une trentaine de généraux et des dizaines d'officiers supérieurs allemands, pour la plupart actifs durant la Seconde Guerre mondiale, verront le jour à Metz, avant 1918.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L’Express, no 2937, du 18 au 24 octobre 2007, dossier « Metz en 1900 »
  2. François Roth : Metz annexée à l’Empire allemand, In François-Yves Le Moigne, Histoire de Metz, Privat, Toulouse, 1986, (p.350).
  3. a, b et c Rangliste des Deutschen Reichsheeres, Hrsg.: Reichswehrministerium, Mittler & Sohn Verlag, Berlin, 1930, (p.156).
  4. Veit Scherzer: Die Ritterkreuzträger 1939-1945 Die Inhaber des Eisernen Kreuzes von Heer, Luftwaffe, Kriegsmarine, Waffen-SS, Volkssturm sowie mit Deutschland verbündete Streitkräfte nach den Unterlagen des Bundesarchiv, Scherzers Militaer-Verlag, Ranis/Jena, 2007, (p.217)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Dermot Bradley: Die Generale des Heeres 1921-1945, Band 1: Abberger-Bitthorn, Biblio Verlag, Osnabrück, 1993.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Biographie du général von Bernuth sur lexikon-der-wehrmacht.de