Jules Zirnheld

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jules Zirnheld
Fonction
Président
Confédération française des travailleurs chrétiens
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
Nationalité
Activités
Syndicaliste, résistantVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Distinction
Archives conservées par
Centre d'archives de la CFDT (d) (CP/32)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jules Zirnheld, né le et mort le (à 64 ans), est un syndicaliste français, l'un des fondateurs de la Confédération française des travailleurs chrétiens qu'il préside ensuite ; il préside aussi la Confédération internationale des syndicats chrétiens.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri, Jules Zirnheld, dont le métier d'origine est employé de banque, participe à la Première Guerre mondiale. Syndicaliste chrétien, président du Syndicat des employés du commerce et de l'industrie[1] fondé en 1887, il participe en 1919 au premier congrès de la CFTC dont il est le premier président, tandis que Gaston Tessier est le premier secrétaire général.

Il est ensuite président de la Confédération internationale des syndicats chrétiens (CISC)[1].

Dès , il s'oppose aux décisions du maréchal Pétain et affirme l'intangibilité de la liberté syndicale[2]. Il est en un des signataires du Manifeste des douze qui condamne l'antisémitisme et pose les principes du syndicalisme français en opposition avec le régime de Vichy. Il meurt quelques semaines plus tard [3].

Il avait été nommé par le Pape grand-croix de Saint-Sylvestre et commandeur de Saint-Grégoire-le-Grand [4]

Jules Zirnheld était l'oncle d'André Zirnheld.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]