Joseph-Victor Ranvier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joseph-Victor Ranvier
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Distinctions
Médaille aux Salons de 1865 et 1873,
Chevalier de la Légion d'honneur en 1878[1].

Joseph-Victor Ranvier[2], né le à Lyon, et mort le à Châtillon-sous-Bagneux, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

« Dernier mirage », illustration pour Émile Deschamps, dans Sonnets et eaux-fortes (1869).

Joseph-Victor Ranvier est le fils de Jean-François Victor Ranvier, négociant à Lyon, et le petit-fils de Dominique Mottet de Gérando. Il est le frère de Louis-Antoine Ranvier.

Élève de Irénée Richard et de Louis Janmot[3], son tableau Les Baigneuses a été acheté sur la liste civile de Napoléon III.

Œuvres exposées au Salon[modifier | modifier le code]

  • 1859 : Idylle du soir.
  • 1861 : Les Vertus s'en vont ; Les Œyypans, effet de soir ; Le matin, paysage.
  • 1863 : La Sainte-Famille, sanctification du travail manuel ; Baigneuses, paysage.
  • 1864 : La Chasse au filet ; Un Soir d'automne.
  • 1865 : Enfance de Bacchus.
  • 1868 : Dryade.
  • 1869 : Vénus et l'Amour, aquarelle ; Idylle.
  • 1870 : L'Hiver, faïence.
  • 1872 : Une Nymphe des eaux ; Paysage.
  • 1873 : Écho, réexposé en 1878.
  • 1874 : Prométhée délivré, musée des beaux-arts de Lyon.
  • 1876 : Le Matin.
  • 1878 : La Chute des feuilles ; L'Aurore, plafond pour le palais de la Légion d'honneur à Paris.
  • 1879 : La petite Tortue.
  • 1880 : Bacchus et Ariane.
  • 1882 : L'Enfant au cygne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Joseph-Victor Ranvier » sur la base Léonore.
  2. Parfois orthographié « Joseph Victor Ranvier ».
  3. Émile Bellier de La Chavignerie, Dictionnaire général des artistes de l'École française depuis l'origine des arts du dessin jusqu'à nos jours : architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes, tome 2, Paris, Librairie Renouard, 1885, p. 342 (en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Bellier de La Chavignerie, Dictionnaire général des artistes de l'École française depuis l'origine des arts du dessin jusqu'à nos jours : architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes, tome 2, Paris, Librairie Renouard, 1885, p. 342 (en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]