John Owen (poète)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir John Owen et Owen.
John Owen
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Plas Du (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Formation
Activités

John Owen, dit Audoenus, est un poète d'origine galloise et d’œuvre latine. La vogue dont jouirent pendant plusieurs siècles ses Épigrammes en font, malgré le relatif oubli dont il est l'objet dans le monde francophone, un auteur majeur de la littérature épigrammatique de la Renaissance : on dit de lui qu'il était « Martial ressuscité », et l'Europe le salua comme le « Martial anglais », le « second Martial ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans le Caernarfon, il étudia à Oxford et tint une école à Monmouth, puis à Warwick (1594). Il perdit la faveur d'un riche parent pour avoir attaqué dans ses épigrammes l'Église romaine et vécut dans l'indigence.

On a de lui dix livres d'épigrammes, dans lesquelles il imite heureusement Martial (Leyde, 1628, Amsterdam, 1647, Paris, 1794) ; elles sont assez souvent spirituelles et piquantes, mais parfois licencieuses et pleines d'âpreté, surtout quand il censure le clergé romain : aussi ont elles été condamnées par l'Église romaine.

Voici le jugement qu'il porte lui-même de ses poésies :

Qui legis ista, tuam reprehendo, si mea laudas
Omnia, stultitiam ; si nihil, invidiam.

« Lecteur, si vous approuvez tout, J'ai pitié de votre folie ; Et si rien n'est de votre goût, Je vous accuserai d'envie[1]. »

Elles ont été en partie traduites en vers français par Kérivalant et autres ; on a publié le recueil de ces imitations à Lyon (1819).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

John Owen, Épigrammes (édition intégrale bilingue), les Belles Lettres, 2016.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Traduction, Monsieur le Docteur de Closmadeuc, Le Père Pierre, de Vannes, Bulletin de la Société polymathique du Morbihan, 1899, page 256 [1]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Liens externes[modifier | modifier le code]