Johann Euler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Euler (homonymie).
Johann Euler

Johann Albrecht Euler, né le à Saint-Pétersbourg et décédé le (à 65 ans) à Saint-Pétersbourg, était un astronome et mathématicien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le premier enfant de Leonhard Euler. En 1754, il devient membre de l'Académie de Berlin. Au retour d'Euler à Saint-Pétersbourg en 1765, il est nommé responsable du département de physique de l'Académie des sciences de Russie. À Saint-Pétersbourg, il vivait dans la maison de son père, sa famille occupant le rez-de-chaussée. Il a gagné un total de 7 prix internationaux décernés par des académies.

En 1771, Johann Euler fut élu membre étranger de l'Académie royale des sciences de Suède.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • (la) Mechanica, sive Motus scientia analytice exposita, vol. 1 et 2,‎ 1736.
  • (la) Tentamen novae theoriae musicae ex certissimis harmoniae principiis dilucide expositae,‎ 1739 (lire en ligne).
  • (la) Methodus inveniendi lineas curvas maximi minimive proprietate gaudentes, Marc Michel Bousquet, C,‎ 1744 (lire en ligne).
  • (la) Theoria motuum planetarum et cometarum, Ambrosius Haude,‎ 1744 (lire en ligne).
  • (la) Introductio in analysin infinitorum, vol. 1 et 2, Marc Michel Bousquet, C,‎ 1748.
  • (la) Constructio lentium obiectivarum ex duplici vitro, Akademija nauk San Pietroburgo,‎ 1762 (lire en ligne).
  • (la) Institutiones calculi differentialis, vol. 3,‎ 1770 (lire en ligne).
  • Théorie complète de la construction et de la manœuvre des vaisseaux, Charles Antoine Jombert,‎ 1776 (lire en ligne).
  • (la) Institutiones calculi differentialis, vol. 1 et 2,‎ 1787.
  • (la) Institutiones calculi differentialis, vol. 4, Supplementa, Akademija nauk San Pietroburgo,‎ 1794 (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]